Pour une Convention citoyenne pour la jeunesse

 |  | 638 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Pixabay)
Relancer la France est un objectif qui ne peut se passer de l’énergie de sa jeunesse ! Frappée par une crise d’une ampleur inédite, notre génération ne doit pas être oubliée pour éviter qu’une fracture générationnelle ne s’installe profondément. Alors que plus de 700 000 jeunes arrivent sur le marché du travail, la précarité et le chômage ne sauraient constituer une perspective d’avenir.

Avec son plan de relance massif de 100 milliards d'euros, le Gouvernement agit pour protéger les jeunes et préparer l'avenir : aides à l'insertion professionnelle, à la formation et à l'apprentissage ; soutien à la transition écologique et à la relocalisation industrielle dans les secteurs stratégiques. Ce sont près de 7 milliards d'euros qui seront spécifiquement investis dans notre jeunesse, avec notamment le plan « 1 jeune, 1 solution ».

Néanmoins, nous ressentons bien au quotidien que les vies d'après ne ressembleront plus à celles d'avant. Face à cette situation hors-norme, l'action du Gouvernement, que chacun juge indispensable et nécessaire pour aider la jeunesse de France à traverser les difficultés économiques du moment, doit être poursuivie et renforcée afin qu'à la crise sociale ne s'ajoute pas une fracture générationnelle.

L'enjeu également, comme nous y invite le président de la République, est de réfléchir à ce que sera la France dans dix ans. Qui mieux que la jeunesse pour panser les blessures de notre époque et penser l'avenir de notre pays, aller de l'avant et imaginer avec optimisme le « monde d'après » ?

Une Assemblée du futur

C'est pourquoi, nous appelons au lancement d'une grande Convention citoyenne pour la jeunesse, composée de jeunes citoyens tirés au sort, âgés de 16 à 30 ans et issus de tous horizons, sur le modèle de la récente Convention citoyenne pour le climat qui porta ses fruits.

Oui, pour relever les défis de la décennie qui s'ouvre, la mobilisation de toutes et tous est primordiale. Plus que jamais, nous souhaitons voir l'engagement de la jeunesse encouragé et valorisé. Cette « Assemblée du Futur » devrait également se déployer dans tous les territoires de France, ultramarine et métropolitaine, à travers, par exemple, des conventions régionales pour la jeunesse.

Pour inclure les jeunes durablement dans la relance du pays et la construction de la société de demain, cette Convention citoyenne serait consultée sur l'ensemble des sujets qui concernent la jeunesse, dans une démarche de démocratie délibérative, innovante et moderne. Nous souhaitons que le Gouvernement lui soumette certains choix politiques structurants, comme l'extension du RSA aux moins de 25 ans avec un accompagnement professionnel et social, ou la mise en place d'un revenu universel d'activité, la généralisation et le renforcement du Pass Culture dans les territoires, ou encore l'abaissement du droit de vote à 16 ans.

La jeunesse doit pouvoir écrire son avenir ! Nous ne pouvons nous résigner à voir les générations futures oubliées, particulièrement nos forces vives de la France des territoires. Il en va de l'avenir du pacte républicain, de l'égalité des chances dans notre société, in fine de la cohésion de la Nation toute entière. Nous lançons donc cet appel au Gouvernement : faisons ensemble le pari de la jeunesse et de l'intelligence collective !

___________

Signataires :
Pierre Bruynooghe - Président de l'association étudiante « Rose Libre », Délégué départemental Côte-d'Or de Territoires de Progrès

Alexis Gibellini - Territoires de Progrès Bouches-du-Rhône

Pierre Cilluffo Grimaldi - Doctorant - Sorbonne, citoyen engagé

Najwa El Haïté - Adjointe au Maire d'Évry-Courcouronnes, Déléguée nationale adjointe de Territoires de Progrès

Félix Meysen - Secrétaire général adjoint de Territoires de Progrès, Délégué départemental du Gard

Ergün Toparslan - Porte-parole de Territoires de Progrès, Délégué régional Grand Est

Clarisse Buchot - Jeune diplômée, citoyenne engagée

Selim Denoyelle - Délégué régional Nouvelle-Aquitaine de Territoires de Progrès

Anissa Fersi - Citoyenne engagée

Benjamin Igranaissi - Membre du comité exécutif de Territoires de Progrès, Délégué Paris Centre et Sud

Kateline Viersac - Responsable de programmes immobiliers, citoyenne engagée

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2020 à 10:44 :
Au lieu de faire des "conventions citoyennes" ou des sondages sans intérêt, il y a un juste milieu que l'on pourrait nommer: "sondage du citoyen" sans joker!
a écrit le 22/09/2020 à 8:48 :
Les jeunes ça fait du bruit, ça veut faire plein de trucs, ça remue sans cesse, ça déborde d’idées, c'est beau, ça leur rappelle qu'ils sont vieux, puis c'est pauvre bien souvent, bref nos vieux milliardaires incrustés dans leurs coffres forts paradisiaques n'en veulent pas autrement que pour les exploiter et les jeter.

Nietzsche qui voyait déjà au 19ème siècle un problème de surpopulation européenne disait que le mieux était que les vieux laissent la place aux jeunes or c'est exactement l'inverse qu'il s'est passé les vieux ont toujours pris toujours plus de place en en laissant toujours moins aux jeunes, pire en les étouffant avec ce perpétuel dumping social, fiscal et environnemental.

Ce manque total de respect envers les jeunes tandis que ceux-ci ont encore montré leur capacité de sacrifices volontaires à l'égard de leurs aînées avec ce covid maintenant, est abjecte exposant clairement que c'est encore une fois ce si formidable penseur qui avait raison, si on doit en chercher une, l'anomalie c'est le vieux qui certainement le sait et de ce fait agresse en permanence le jeune qui pourtant ne lui veut bien souvent que du bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :