Sunpartner Technologies reprend une partie de l'activité de Nexcis

 |   |  498  mots
La start-up installée à Aix-en-Provence applique sa technologie Wysips au vitrage.
La start-up installée à Aix-en-Provence applique sa technologie Wysips au vitrage. (Crédits : DR)
L'inventeur de Wysips, ce composant photovoltaïque invisible, se lance dans le vitrage intelligent. Une nouvelle activité que la start-up basée à Aix-en-Provence enclenche en reprenant l'activité spécialisée dans le vitrage de l'ex-filiale d'EDF.

Wysips c'est cette surface photovoltaïque transparente qui permet de recharger la batterie du téléphone sans avoir recours au câble électrique. Et c'est cette technologie que Sunpartener Technologies entend désormais appliquer au vitrage, de façon à le rendre intelligent. Elle vient d'ailleurs de boucler une levée de fonds de 5,2 M€.

Aller plus vite

Basée à Aix-en-Provence, la start-up dirigée par Ludovic Deblois s'est rapproché de Nexcis, installée au Rousset et qui conçoit et fabrique des modules photovoltaïques. Emportée dans une tourmente au printemps dernier après le départ de son actionnaire principale, EDF, cette dernière voit sa partie spécialisée dans le vitrage être désormais intégrée par Sunpartner Technologies qui reprend également 9 salariés. "Nexcis avait des expertises similaires au nôtres, cela va nous permettre d'aller plus vite", explique Ludovic Deblois. Surtout, la filiale d'EDF met à disposition un bâtiment installé sur un terrain de 7 000 m2 qui va permettre à la start-up aixoise d'engager l'industrialisation de son Wysips Glass. La capacité initiale maximale de production est de 30 000 m2 par an, capacité qui sera atteinte, prévoit Ludovic Deblois en 2018.

Les premiers pilotes seront disponibles pour la fin de cette année 2016 alors que les premiers produits seront eux, opérationnels dès 2017 et adresseront les marchés du bâtiment ainsi que de l'automobile.

Applications

Ainsi Wysips Glass pourra permettra au vitrage de s'opacifier en fonction de la lumière ou des besoins de l'utilisateur. Dans le bâtiment, cela permettra d'avoir moins recours au système de climatisation quand dans le domaine automobile, cela offrira la possibilité d'utiliser certaines fonctions à l'arrêt en utilisant l'énergie produite par le soleil. "Nous visons uniquement les vitres intelligentes autonomes", précise le dirigeant qui envisage une production de 200 000 m2 par an d'ici 2022 rien que pour l'Europe. A replacer dans la perspective d'un marché mondial de 18 millions de m2 d'ici 2020. Un projet de hublot, qui a été présenté lors de différents salons professionnels consacrés à l'aéronautique, est lui aussi en phase d'industrialisation et permettrait d'adresser également le marché du nautisme.

Internationalisation

Forcément, Sunpartner Technologies regarde vers l'international et prévoit de s'installer sur les marchés américains, chinois et japonais via des joint-ventures. "Nous passons d'un modèle économique de licence à un modèle industriel". Le Japon devrait représenter 50 % du chiffre d'affaires - 5 M€ au total - en 2016. Un pays où la start-up française est présente notamment via un partenariat avec Kyocera, avec qui un projet de téléphone sous la marque japonaise intégrant la technologie Wysips est en cours de finalisation et devrait être mis en production au cours de l'année. Des discussions avec une dizaine de partenaires japonais des domaines du vitrage, des montres et des accessoires sont en cours.

Par ailleurs, une nouvelle levée de fonds de 10 M€ devrait être engagée dans l'année, probablement en septembre prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :