Think&Go développe le marché du screen-commerce

 |  | 349 mots
Think&Go devrait renforcer sa force commerciale grâce à la levée de fonds en cours.
Think&Go devrait renforcer sa force commerciale grâce à la levée de fonds en cours. (Crédits : DR)
La start-up basée à Meyreuil et Sophia-Antipolis développe des écrans connectés de grande taille qui viennent bousculer la vente d'impulsion.

C'est à partir des technologies sans contact - NFC, code barre, QR Code - que la start-up dirigée par Vincent Berge se positionne sur un créneau bien particulier. En rendant les écrans de grande taille, connectés, elle permet une petite révolution dans l'acte d'achat. En effet, ses écrans permettent d'effectuer immédiatement celui-ci, ce qui n'est pas sans ouvrir des champs de possibles. Une innovation d'ailleurs reconnue par plusieurs prix - 15 en 18 mois dit son dirigeant - dont le premier prix d'e-commerce et le premier prix du commerce connecté.

Achat d'impulsion

"Cela signifie que nous ouvrons un nouveau canal", explique Vincent Berge.

"Nous développons ainsi le commerce à base d'écrans dans la rue - entrée de magasins gares, aéroports... - qui vont permettre l'achat d'impulsion. Nous sommes au début d'un marché, un marché que nous avons créé. Nous bénéficions d'ailleurs d'une avance technologique".

150 écrans ont déjà été vendus, dont 60 % en Europe et 40 % en Asie. Les secteurs intéressés sont ceux de la grande distribution (alimentaires, grandes enseignes), du transport (SNCF, Air France), de la banque et plus généralement de l'affichage dynamique.

"Nous disposons d'une brique technologique qui permet d'amener le service devant le moyen de transport par exemple offrant un acte d'achat qui n'est pas possible avec le web ou le mobile", explique Vincent Berge.

Intéressés aussi, les marchés du tourisme et de la smart city.

Levée de fonds

Actuellement en phase de levée de fonds pour un montant de 4 M€ qui va permettre la mise en place notamment d'équipes de vente, Think&Go compte transposer sa technologie aux tablettes connectées ce qui va permettre d'adresser de nouveaux marchés et s'appliquer par exemple au secteur des taxis et des avions, proposant du service ou des coupons. "Cela permettra de donner plus d'informations que des étiquettes classiques", note Vincent Berge qui après le CES de Las Vegas, participe au Mobile World Congress de Barcelone. Think&Go emploie 15 personnes et réalise un chiffre d'affaires d'1 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :