Comment Lucie Labs a inventé la chaussure intelligente

 |   |  603  mots
(Crédits : DR)
La start-up installée à Sophia-Antipolis, connue pour son bracelet lumineux et connecté, a intégré sa technologie dans les baskets de la marque parisienne Wize & Ope. Ce qui lui permet par exemple d'indiquer le chemin au piéton et au cycliste.

Il y a le côté "hype" - l'alliance avec une marque qui a elle-même séduit le rappeur Lil Wayne entré au capital voici quelques mois - et puis il y a surtout la petite révolution que Hyper 8 Kicks apporte au marché. Si on connaît les baskets aux semelles lumineuses, celles de la chaussure développée conjointement par la start-up sophipolitaine et l'entreprise parisienne vont beaucoup plus loin.

LED intelligentes

C'est au South by South West (SXSW), salon mondial dédié au numérique qui se tient en mars dernier à Austin aux Etats-Unis, que la rencontre entre les deux entités se fait. Et que l'idée de co-développer une basket intelligente prend forme. "Pourquoi ne pas intégrer la technologie de notre bracelet dans un autre objet ? Nous avons alors repris les fonctionnalités de notre Lucie Wristband pour l'associer à d'autres usages", raconte Yan Lee-Dajoux, l'un des co-fondateurs de la start-up azuréenne. Et de fait, l'Hyper 8 Kicks joint l'agréable à l'utile.

Certes la semelle est habillée de LED mais celles-ci font plus scintiller.

Clignoter pour plus de sécurité

Ainsi, grâce au smartphone qui sert de pilote, elles peuvent changer de couleur à l'envi, prendre même celui d'un objet environnant qu'il suffit de capter avec son téléphone. L'application dédiée permet, elle, de sélectionner une playlist qui permet aux LED de s'éclairer au rythme de la musique. Cependant la fonctionnalité la plus disruptive en terme de service est celle qui consiste à servir de navigateur assisté. Interfacée avec Google Maps et le GPS, la technologie de Lucie Labs permet de guider le propriétaire des baskets en vibrant à droite ou à gauche selon l'itinéraire à emprunter. Mais le plus innovant est que cette fonctionnalité permet aux baskets de s'éclairer en orange lorsque l'application est en mode vélo. Un vrai plus en matière de sécurité routière. "La sécurité du cycliste et du piéton est vierge et la technologie éveille l'intérêt", souligne Yann Lee-Dajoux. La commercialisation de l'Hyper 8 Kicks sera prochainement effective. "Nous prenons en charge la production de l'électronique (production faite en France NDLR) et Wize &Ope l'intègre dans sa chaussure".

Réponse à la contrefaçon

Si cette technologie intéresse également le secteur de la santé grâce aux trackers qui permettent de "mesurer le temps passé en activité" dit Yan Lee-Dajoux, l'un des autres marchés visés par la start-up est le secteur du luxe. Et plus précisément en apportant une réponse à la problématique de la contrefaçon. En insérant un numéro unique dans l'objet, il garantit de fait l'authenticité de celui-ci. Un objet qui ne contiendrait pas la technologie Lucie Labs serait donc un faux...

"Nous intéressons également le secteur du lifestyle, où les marques réfléchissent à transformer les objets existants en nouveaux produits. Notre technologie aide également à analyser le comportement du consommateur", analyse le dirigeant azuréen.

Lucie Labs pourrait donc devenir une plateforme IoT capable de transformer les objets en nouveaux produits. "Nous rajoutons une couche de valeur ajoutée. Il faut être utile et simple, ne pas créer un objet compliqué à finaliser".

Quatre marchés

En désirant s'installer sur les marchés du divertissement, de la chaussure, du luxe et du sport, Lucie Labs - qui emploie 10 personnes et prépare une levée de fonds pour 2017 - a pour objectif "d'avoir un client par marché dès l'an prochain", année où du chiffre d'affaires devrait être généré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :