Un déploiement national pour RUE ?

 |   |  600  mots
(Crédits : Décideurs en région)
Le dispositif Rapprochement Université Entreprise, porté par l'association Recherche et Avenir, basée à Cannes, affiche des résultats de mises en relations entre chercheurs et entreprises satisfaisants. Au point d'éveiller l'intérêt du Medef. Et d'envisager de dupliquer l'idée au niveau hexagonal.

C'est une bataille de longue haleine tant le monde de l'entreprise et celui de la recherche semblent éloignés l'un de l'autre. Pourtant, de la mise en commun de leurs problématiques et de leurs compétences naissent des solutions qui permettent aux unes d'être plus performantes ou de laisser davantage de place à l'innovation et aux jeunes chercheurs de mettre un pied dans l'entreprise, cet univers tant éloigné du leur. En PACA, cette bataille du rapprochement pertinent est portée par l'association Recherche et Avenir, qui a établit Rapprochement Université Entreprise (RUE), un dispositif pensé pour faire des deux manques, une valeur ajoutée pour chacun.

Bilan positif

Après une première expérimentation pilote menée en 2014, le dispositif - parce qu'il a été concluant - a poursuivi ses actions. Et le bilan est éclairant. Ainsi 110 entreprises ont été qualifiées c'est-à-dire qu'une rencontre a été organisée avec l'équipe de R&D afin d'identifier les besoins. 50 équipes de laboratoires ont répondu présentes, permettant la tenue de 60 comités en one-to-one débouchant sur 44 partenariats potentiels. S'en est suivi la finalisation de 21 d'entre eux, 23 étant toujours en discussion.

Détails explicites

Si l'initiative continue de générer des rapprochements, le détail des sujets menés est aussi parlant en terme de besoins. Ainsi les projets signés concernent les secteurs de la santé et du numérique (7 chacun), de l'électronique (6) et du matériau (1). La répartition territoriale est tout aussi instructive : 19 projets concernent le territoire de la Métropole Nice Côte d'Azur, 17 celui du périmètre Antibes Sophia-Antipolis, deux du côté de Grasse et cinq concernent la région, comme à Avignon ou Monaco. Les collaborations prennent la forme de thèses, de prestations de services ou de projets d'études - une dizaine respectivement - ou encore de contrats européens ou de transfert de technologie via la SATT sud-est.

Faire savoir

Si sur le papier tout va pour le mieux, sur le terrain, difficile souvent de faire comprendre aux entreprises tout le bénéfice qu'elles peuvent tirer d'une mise en relation avec un scientifique. Une problématique qu'explique Stéphanie Godier, la directrice générale de Recherche et Avenir, docteur en astrophysique et qui pointe là où ça coince.

"Les PME ont du mal à venir vers nous car elles pensent - à tort - qu'elle doivent arriver avec une demande précise. Or, notre travail est justement de mener un brainstorming avec elles, si possible avec le chef d'entreprise et le responsable de l'opérationnel quel qu'il soit. Cela permet d'analyser en commun".

Mais à la décharge des entrepreneurs, Stéphanie Godier reconnaît aussi que "les plateformes technologiques", celles qui peuvent apporter leur soutien logistique et de R&D sont méconnues, principalement "parce qu'elles communiquent peu et mal sur leurs services". Un point partout, balle au centre, donc.

Budget trop serré

Supporté par la fondation UIMM depuis 2014, RUE intéresse également le Medef à qui Recherche et Avenir a présenté le dispositif, lequel pourrait être dupliqué en régions.

"Notre démarche part du besoin de l'entreprise", commente Stéphanie Godier. "Elle permet de valoriser les dispositifs tels que le Crédit Impôt Recherche ou le Crédit Impôt Innovation". L'Université Nice Sophia Antipolis et la Délégation régionale à la recherche et à la technologie (DRRT) font également partie des soutiens. L'Upe 06 également. Reste l'enjeu de financement. Le budget, pour l'heure de 80 000 euros se verrait bien grossir pour atteindre 180 000 euros, une somme qui permettrait de "pérenniser".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :