Le concept de conciergerie pas pareil de BNBKeys

 |   |  538  mots
(Crédits : DR)
Via sa plateforme de gestion locative, la startup basée à Cannes adresse le marché de l'hébergement collaboratif. Et face à un marché ultra-concurrentiel c'est avec d'autres startups que la jeune entreprise parie sur l'innovation de service.

 L'idée initiale n'était pas mauvaise, mais elle n'était pas rentable. Lancée en septembre 2016, BNB Keys s'est d'abord placée comme capable de gérer le check in des locataires courte durée et la mise à disposition de linge pour ces derniers. Changement de stratégie au bout de quelques mois. Désormais titulaire d'une carte de gestion qui lui permet de manipuler des fonds pour le compte de tiers, BNBKeys a peaufiné son business modèle et se place sur le créneau encore peu occupé de la gestion de la location courte durée. Cela concerne tout type de biens, résidence principale, secondaire ou investissement locatif qui seraient mis à la location pour une période donnée.

"Nous sommes une solution pour ces voyageurs qui sont en contrat de location courte durée et qui n'ont pas d'interlocuteur direct a qui s'adresser", explique Charles Semmel, le co-fondateur de la startup. "Nous avons voulu être innovant par le service".

De startup à startups

Pour se différencier, la jeune entreprise - qui œuvre de Menton près de Monaco à Mandelieu, près de Cannes - a notamment développé un logiciel qui lui permet d'être présent sur les différentes plateformes dédiées à l'hébergement collaboratif. Elle dispose également d'une propre plateforme de réservation de biens sur son site, 76 à ce jour.

Et puisqu'elle mise tout sur le service, c'est un réseau de partenaires qu'elle a assemblé autour d'elle, soit 5 autres startups, basées à Nice et Sophia-Antipolis qui lui permettent de proposer un petit-déjeuner livré à domicile, un service de VTC, une application pour les sorties festives ou la livraison d'appareils de fitness. Avec Weproov, jeune pousse installée à Aix-en-Provence, elle offre l'état des lieux via photos interposées, "ce qui est plus ludique que de compter les trous dans le mur et évite les conflits de mauvaises fois", souligne Charles Semmel.

Développement en région

Le business modèle s'appuie sur un taux de commission de 15 %, ne demande aucun frais d'engagement et il peut être mis fin à tout abonnement par simple envoi de mail.

Clairement, BNBKeys veut se placer entre les agences traditionnelles et les nouvelles plateformes de conciergerie. Ces dernières sont la plupart basées en région parisienne et commencent à regarder la province avec envie. Or BNBKeys compte bien se positionner sur ce marché en région qui explose et où il existe encore pas ou peu de concurrence.

Se développer dans les autres grandes villes de France est donc bel et bien la stratégie revendiquée. Bordeaux devrait être opérationnel début janvier. Suivront sans doute Aix-en-Provence et Marseille. Egalement visés, Nantes, Lille ou Strasbourg.

Veille juridique

Face à la polémique que déclenche régulièrement l'hébergement collaboratif, BNBKeys affirme être respectueuse des réglementations en cours et assure également une veille juridique aux propriétaires. "L'hébergement collaboratif doit être réglementé", reconnaît Charles Semmel. La startup regroupe pour l'heure 4 personnes et a réalisé un chiffre d'affaires de 214 000 euros pour son premier exercice. 465 voyageurs sont déjà passés par la plateforme cannoise soit un ensemble de 1 200 nuitées enregistrées depuis mars dernier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :