Quand Distillerie et Domaines de Provence met les liqueurs… en capsules

 |   |  497  mots
(Crédits : DR)
Pour mieux faire connaître ses produits, le fabricant de spiritueux installé à Forcalquier ose le coffret ludico-pédagogique baptisé Afterbox. Une façon d'adresser une clientèle plus large et de diversifier les axes de distribution.

Comment faire découvrir des liqueurs anciennes, traditionnelles du terroir provençal, tout en collant aux modes de consommation ? La problématique "trottait depuis un moment" dans l'esprit d'Alain Robert. L'idée du PDG de Distillerie et Domaines de Provence était de "fournir l'occasion de découvrir les spécialités que nous fabriquons", mais grâce à des quantités qui correspondent au mode dégustation, c'est-à-dire "en petites quantités". Car le dirigeant de la PME en est persuadé, le consommateur préfère la qualité à la quantité.

Prise de risque

Ainsi s'est forgé l'idée d'un coffret dégustation. Jusque là rien de très nouveau. Sauf que pour susciter la curiosité, c'est bien sur le fond comme sur la forme que Distillerie et Domaines de Provence a joué la carte innovation. Sur le fond, un QCM joue la carte du ludique et de l'informatif sur les liqueurs représentées. Sur la forme, celles-ci sont présentées sous forme de capsules.

Une façon totalement différente d'adresser le consommateur qu'Alain Robert considère comme "une prise de risque". Mais pour lui, c'est cela la définition même d'innovation. D'autant que les cinq liqueurs représentées ont été choisies stratégiquement, "afin de varier les plaisirs". La farigoule, le marc de Provence, la Douce, le génépi ne sont pas forcément connues de tous quand l'absinthe peut susciter la curiosité vu son passé controversé. "Certaines liqueurs interrogent, d'autres paraissent désuètes, mais toutes ont une histoire qui mérite d'être mise en avant".

Distribuée via le Net, l'AfterBox est mise en vente depuis octobre dernier. La promotion passe par les réseaux sociaux. "Nous espérons rencontrer le besoin exprimé de la part des consommateurs. Nous visons toutes les cibles de consommateurs, néanmoins l'utilisation des réseaux sociaux nous permet de toucher les jeunes", explique Alain Robert. 2 000 coffrets a été produits pour l'heure.

Si l'assemblage se fait à Forcalquier, les capsules sont réalisées dans le centre de la France.

Le pastis, orientation validée

Innover en pariant sur les produits qui font l'identité de la Provence n'est pas vraiment une première pour Alain Robert, qui déjà en 2016 avait misé sur le pastis via sa marque Henri Bardouin. Un travail avait alors été mené avec l'œnologue maison retravaillant la recette avec pour objectif de concocter un "pastis riche et épicé, un mélange aromatique inédit qui n'existe pas sur le marché, un pastis d'épicurien", disait Alain Robert. Un pari remporté selon le PDG de la PME qui précise que malgré un marché du pastis en difficulté, "nous, ça fonctionne bien". 2017 a été "une année favorable". D'autant que "nous répartissons les risques entre la France et l'international", Distillerie et Domaines de Provence équilibrant son activité à 50 % sur chacun des marchés. La société emploie 36 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 8 M€ contre 7,5 M€ en 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :