H-Prec confirme sa stratégie dans le composite industriel

 |   |  441  mots
(Crédits : DR)
Avec son procédé breveté de fabrication de composite emboutis, la startup basée à Carros adresse un marché qu'elle vient bouleverser tout en répondant à ses problématiques. Dans son viseur, l'aéronautique et le deux-roues.

Disrupter c'est souvent venir réveiller un marché en lui adressant des solutions nouvelles sur le fond et la forme. En s'installant sur le segment du composite, la jeune entreprise azuréenne savait qu'elle détenait une solution prometteuse, mais elle n'imaginait pas aller aussi vite.

Premières pièces

Créée en 2015 par Cécile Crassous et son frère Arnaud Crassous, docteur en physique des matériaux et chercheur à l'école polytechnique fédérale de Lausanne, H-Prec s'appuie sur son procédé breveté pour adresser le monde industriel. Il y a d'abord cette première solution, One-Step, qui permet d'intégrer dans la fabrication un revêtement cuir, métal, tissu ou films décoratifs ou d'autres inserts techniques ce qui sert pour les carters de sièges ou les planchers sandwich en aéronautique ou encore les pièces de parement dans l'automobile. Un premier produit qui a concentré les efforts de la startup, la récompense obtenue lors du JEC, le rendez-vous du composite où sont présents Airbus, Daimer ou Onera en mars dernier, apportant un renfort de crédibilité certain. "Notre procédé est reconnu par les industriels comme un vrai procédé", reconnaît Cécile Crassous. Et de fait, H-Prec a livré ses premières pièces pour l'aéronautique. Un passage réussi en production, réalisé sur la ligne dont dispose la jeune entreprise, d'une capacité de 10 000 pièces par an.

En l'air et sur terre

Mais c'est aussi sur H-Prec Blok que le startup assoit aussi son développement. Ce second produit, qui permet de remplacer des pièces métalliques usinées ou de fonderie par des pièces en carbone, a permis à la jeune entreprise d'adresser le marché du deux-roues. "Nous sommes en train de finaliser notre catalogue de pièces", précise Cécile Crassous. Probablement, la commercialisation passera dans un premier temps via de la première monte en partenariat avec les constructeurs avant, de, pourquoi pas, adresser directement les réseaux de distribution.

Structuration

"2017 a une été année de structuration tant commerciale que du côté de la production", résume la présidente de la jeune entreprise qui veut "continuer à avancer". Certifiée Iso 9001-2015 depuis le mois de janvier, H-Prec finalise une deuxième phase d'investissement afin de répondre aux cadences et à l'automatisation de la ligne de production. L'investissement portera notamment sur des machines pour la découpe des tissus, une tâche jusqu'à présent assurée manuellement. H-Prec, qui a fortifié ses effectifs, avec une équipe composée de 9 salariés, ne communique pas sur son chiffre d'affaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :