Innov-Training met Gutaï dans les starting-blocks

 |   |  706  mots
(Crédits : DR)
La startup sise à Aubagne vient tout juste de lancer une application mobile en modèle économique biface, avec une première version pro et une seconde tout public. Leur objet : aider les sportifs d’endurance à améliorer leurs performances, notamment grâce à l’intelligence artificielle.

C'est parce qu'il ne pouvait satisfaire une demande d'encadrement grandissante que cet entraîneur spécialisé dans le triathlon a eu l'idée de créer Gutaï. "J'officiais dans cette spécialité depuis plus de 15 ans, je travaillais à distance par le biais d'internet et suivais des athlètes du monde entier. J'en entrainais près de 50 et j'en comptais autant en liste d'attente. Un jour j'ai évoqué le projet de cette application intelligente, les sportifs autour de la table m'ont démontré leur intérêt et ont décidé de me soutenir financièrement", raconte Karoly Spy, le fondateur et président d'Innov-Training. Puis ce qui n'était qu'une application métier dédiée aux entraîneurs, lancée en octobre dernier, s'est vite décliné dans une deuxième version tous publics... Celle-ci vient juste d'être mise sur le marché. Les deux sont disponibles via plusieurs formules d'abonnement. L'idée : permettre au sportif d'endurance de progresser et de se préparer en vue de compétition, qu'il s'agisse de triathlon, fonctionnalité d'ores et déjà incluse, que de trail, de running, de cyclisme ou de ski de fond, quatre nouvelles disciplines qui seront couvertes par Gutaï dès janvier 2018.

Aide de l'intelligence artificielle

Et il s'agit d'un marché de niche, certes, mais d'un marché vaste : le seul running compte en effet près de 13 millions d'adeptes en France... "En 2015, il s'est vendu 78 millions d'appareils de training dans le monde et c'est un chiffre qui croît d'année en année de 172 %". Sur le segment d'Innov-Training, peu de concurrents, les applications déjà présentes sur les Appstores ne proposant pas les mêmes fonctionnalités. "Nous sommes quant à nous très ciblés sur les athlètes qui veulent bien s'entraîner. Notre application enregistre toutes les données liées à la performance de l'athlète seconde par seconde, c'est l'intelligence artificielle qui va ingurgiter tout cela et le croiser. Elle est capable de faire de la triangulation, d'analyser la séance suivante en la replaçant dans le même contexte que celle réalisée précédemment, elle sait grâce aux points GPS si on est en intérieur, en extérieur, si l'on court sur du chemin ou de la route, elle reprend tout en compte dans l'analyse des performances, y compris l'état physique de l'athlète, sa fréquence cardiaque, la température, l'humidité..." décrit Karoly Spy.

Convaincre la Chine ?

Des fonctionnalités qui permettent à Innov-Training de faire la différence avec son concurrent direct, une entreprise américaine créée au début des années 2000. Son application doit être programmée manuellement. "Je l'ai utilisée par le passé, suivant grâce à elle, une quarantaine d'athlètes en 35 à 40 heures par semaine. Gutaï, quant à elle, permet d'entraîner tout autant de sportifs, mais en 8 heures. Et avec de meilleures analyses... C'est ce qui fait que nous pouvons nous démarquer, encore faut-il que l'on évangélise le marché", explique l'entrepreneur, puisque l'application conçue Outre-Atlantique il y a plusieurs années a largement eu le temps de faire sa place.

En termes d'objectif, Karoly Spy et ses quinze autres co-fondateurs vise 1 000 utilisateurs en janvier 2018, les 10 000 en fin d'année. "Les deux versions à peine lancées, nous en compabilionss déjà à 537. Il s'agit de Français pour la majorité, or, nous pensons que le plus gros du marché se situe à l'étranger, notamment en Allemagne, en Angleterre, en Espagne et aux USA. De fait, Gutaï est déjà disponible en trois langues, le français, l'anglais et l'espagnol". La prochaine langue disponible sera l'allemand... Sans compter que d'autres relais de croissance, en Asie, pourraient se profiler à l'horizon. Le groupe chinois Dalian Wanda, acheteur de la société Iron Man en 2015 a en effet contacté l'équipe d'Innov-Training, dans la volonté de démocratiser le triathlon dans l'Empire du milieu. Celle-ci a été amenée à présenter Gutaï devant les membres d'un accélérateur chinois... Et vue la puissance démographique du pays, on se doute de ce que cela peut représenter en termes de marché. De fait, Innov-Training vise déjà un million d'euros de chiffre d'affaires pour 2018 et 3 M€ en 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :