Pourquoi (et comment) NFCOM ne fait pas comme les autres

 |   |  497  mots
(Crédits : DR)
Designer les nouveaux usages, c'est le positionnement différent choisit par la startup basée à Nice. Mais si elle apporte son expertise aux entreprises, elle sait aussi développer des innovations en interne, aussi bien en matière de transport numérique qu'en food tech.

Dans la course à l'innovation il y a des savoir-faire indispensables nés des besoins qu'elle exige. Designer les nouveaux usages, par exemple, fait partie des compétences à posséder. C'est précisément le créneau pris par NFCOM, créée en 2012 par le duo Ouajdi Babay Rouis et Gaël Lededantec, qui n'hésite pas à se présenter comme experts des nouvelles technologies mobiles et capables d'apporter une valeur ajoutée aux clients visés, ces derniers étant tout autant les entreprises que les structures publiques, puisque l'on sait bien que désormais l'innovation passe partout.

Auto-proclamés "sentinelles technologiques", les deux entrepreneurs ont donc travaillé sur le transport via VCub, l'application déployée à Bordeaux, qui permet de louer un vélo grâce à son mobile ou encore sur l'embarquement dématérialisé grâce au téléphone NFC pour un démonstrateur réalisé pour le Groupe ADP. Il y a aussi Physioner, l'application développée avec une autre startup azuréenne, Codesna, dédiée à la récupération de données par des capteurs positionnés sur les poignets des patients, équivalentes à celles d'un électrocardiogramme.

Smart clés

Mais il y a aussi des solutions développées en interne et que NFCOM pousse jusqu'à la mise sur le marché.

C'est ainsi le cas avec KMaster, une solution qui permet d'oublier les clés et bips pour ouvrir de manière digitale, tout système d'accès, portes automatiques ou portails. "Notre solution fonctionne sans accès Internet, grâce au Bluetooth Low Energie, technologie cryptée et qui ici, est couplée avec un capteur installé sur le moteur du portail ou de la porte automatique", explique Gaël Lededantec. Plus besoin de clés "physiques", tout est disponible via l'application dédiée qui permet également de partager les accès, comme on prête les clés aux membres de sa famille ou à un ami.

Une solution avec laquelle la startup a fait le déplacement au CES Las Vegas, afin de tester l'appétence du secteur. Une version finale de KMaster sera mise sur le marché d'ici deux mois. La cible est prioritairement BtoB - promoteurs immobiliers, entreprises issues de la logistique, du tracking... - puis adressera dans un second temps le BtoC.

La foodtech aussi

Parallèlement, NFCOM développe un autre projet en interne, baptisé Green Mamma. Un concept qui lie nourriture saine à base de salades et sandwichs, tenant compte des différentes allergies alimentaires, et qui aura sa propre application dédiée, permettant de connaître le nombre de calories consommées et de gérer les commandes. Une application qui sera disponible sur le store le 10 février prochain.

La startup, dont l'équipe est composée de six personnes comprenant un directeur technique, deux développeurs, un business développeur et un graphiste, prévoit un chiffre d'affaires de 200 000 euros pour l'exercice en cours contre 100 000 euros l'exercice précédent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :