360 smart connect ou la data au cœur du béton

 |   |  645  mots
(Crédits : DR)
Grâce à la startup basée à Trans-en-Provence, le béton est désormais lui aussi connecté. Une solution digitale alliant technologie NFC et cloud à même d’optimiser l’acte de bâtir en centralisant toutes les données relatives à ce dernier.

Nicher la data au cœur du béton, c'est le concept sorti de l'esprit de Rolland Melet. Les raisons qui ont motivé cette innovation : de façon historique, la construction a toujours été documentée, qu'il s'agisse de conserver la mémoire de ce qui a été réalisé,  plans, certificats ou notices, anticiper les actions à venir en termes de maintenance ou, tout simplement, pour être rétribué. Une profusion d'infos, à la base consignée sur papier, puis depuis trois décennies on-line... elle gagnait donc à être centralisée pour optimiser l'acte de bâtir. Chose faite donc désormais avec la solution digitale mise au point par la startup varoise.

Le maillon technologique

Dans le principe, elle intègre des dispositifs passifs NFC dans le béton de ses constructions, ceux-ci liés au cloud, créant ainsi un lien entre l'ouvrage et ses données. Il suffit ainsi à l'utilisateur d'approcher son smartphone de l'insert ou de la plaque pour que le module communiquant prenne la main et le guide jusqu'à la plateforme web de gestion d'objets, reliant l'édifice physique à son avatar numérique. Une innovation, qui, outre le fait d'optimiser l'acte de bâtir, peut aussi permettre de générer de nouveaux revenus post livraison, en reliant tous les acteurs de la chaine de valeur de la construction. "Autour d'un édifice gravitent deux mondes, celui de la construction, puis celui de l'immobilier, l'un succédant à l'autre à la livraison du bâtiment sans trop interagir ensemble, sauf en cas de malfaçon ou dysfonctionnement. Or, cela peut changer si les murs de ce bâtiment propose des services et joue le rôle d'une place de marché. Par exemple, pourquoi, en cas de besoin de maintenance de sa chaudière, ne pas trouver les prestataires correspondant à ce service et agréé par le constructeur de l'ouvrage", illustre Rolland Melet.

Levée de fonds en cours

Les cibles de 360 smart connect, ce sont pour l'heure les spécialistes du béton prêt à l'emploi, les acteurs de la préfabrication ainsi que les entreprises générales, avec un modèle économique constitué de deux sources de revenus : "elles payent d'une part les consommables, et d'autre part s'acquittent d'un abonnement, défini en fonction du type de service qui lui est rendu". Et ça marche, à en juger par les résultats de la première année d'exercice : en 2017, l'entreprise varoise a totalisé un chiffre d'affaires de 140 000 euros et compte déjà 8 clients ainsi qu'une centaine de prospects. Elle envisage de friser le million d'euros en 2018... Notamment en lançant la commercialisation proprement dite de sa solution au deuxième semestre, et pour ce faire, elle lève actuellement des fonds. "Nous avons tout d'abord frappé à la porte du Réseau Entreprendre et contracté un prêt d'honneur, afin d'avoir suffisamment de cash pour tenir le temps de cette opération financière. Notre objectif est d'atteindre 600 000 euros minimum, sachant que nous avons déjà réuni les premiers 200 000 auprès d'un investisseur industriel". Une augmentation capitalistique pour multiplier les forces de vente, d'autant que "dans ce secteur, il n'entre pas dans les habitudes de négocier à distance. Il faut envoyer du monde sur les routes et aller voir les prospects". Autre destination des fonds, la R&D, puisque la solution devrait "passer une étape supplémentaire de développement, pour se connecter à d'autres écosystèmes de la construction, notamment à tout ce qui tourne autour de la maquette numérique ou BIM". Une feuille de route conséquente donc, avant d'attaquer l'export en 2020. "Nous nous appuyons sur un brevet qui ouvre la technologie aux Etats-Unis, au Canada et en Europe, nous nous positionnerons donc sur ces zones précisément". Cette internationalisation pourrait se lancer lors de la future exposition universelle de Dubaï, que 360 Smart Connect devrait marquer de sa présence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :