Lane, le co-voiturage pas pareil d'Instant System

 |   |  495  mots
(Crédits : DR)
La startup basée à Sophia-Antipolis teste un service domicile-travail développé notamment avec une autre statut, ecov, ainsi qu'avec la Métropole de Lyon qui s'exonère de la mise en relation habituelle. Une nouvelle façon d'adresser les besoins de mobilité.

Sans jeu de mots, c'est ce qui s'appelle passer à la vitesse supérieure : alors qu'elle développe un système de co-voiturage dynamique, qu'elle adresse aussi bien le BtoB que le BtoC, Instant System en rajoute une couche dans la façon d'adresser les besoins de mobilité.

En alliant le savoir-faire d'ecov - une startup de l'ESS - en matière de mobilier urbain dédié au covoiturage et l'expertise d'Instant System en matière d'intermodalité, les deux startups ont ainsi mis au point Lane, un service qui reprend les codes du co-voiturage dynamique. Sauf qu'ici c'est la mise en relation qui joue la carte de l'innovation.

Quand le mobilier urbain s'en mêle

Concrètement, Lane s'appuie sur trois éléments. Tout d'abord, des lignes de covoiturages ont été définies à heures fixes, le matin au moment de l'embauche, de 6h30 à 8h30 et le soir de 16h à 19h. Sur la route, aux extrémités de chaque ligne, des stations de covoiturage sont installées. Leur rôle : permettre aux conducteurs et aux passagers de se retrouver, sans gêner la fluidité du trafic.

C'est pour réserver que la startup innove : si cela peut se faire via l'application dédiée, c'est également possible via des bornes connectées dans les stations, ce qui permet aux personnes non équipées de smartphone de pouvoir acheter leur ticket de co-voiturage.

Connectés à l'application, les panneaux lumineux disposés le long des routes, informent le conducteur que des co-voitureurs sont prêts à faire la route avec eux, tandis que ces mêmes panneaux préviennent le passager de l'arrivée du co-voiturage demandé. Ou comment tirer profit d'un mobilier urbain connecté, évidemment réactif et visible depuis la route.

Testée pour être approuvée

Développée avec la Métropole de Lyon, la communauté d'agglomération Pays d'Isère, Lane est pour l'heure en phase de tests. Elle compte rassembler pour cela une communauté de bêta-testeurs conducteurs, puis se sera au tour de la création de la communauté bêta-testeurs usagers.

Une étape nécessaire pour les derniers réglages, mais qui est prévue pour être rapide, le déploiement grand public étant programmé pour le printemps.

Les lignes définies sont au nombre de trois, liant Bourgoin-Jallieu et Lyon via trois sorties que sont Lyon-Mermoz, le parc technologique de St Priest et l'aéroport Lyon Saint-Exupéry.

"Ce corridor est très fréquenté", explique Yann Hervouët, le PDG d'Instant System qui emploie 27 personnes pour un chiffre d'affaires de 1 M€. "Les stations aménagées grâce au savoir-faire d'ecov permettent aux voitures de s'arrêter et aux passagers d'attendre en toute sécurité. Le passager a déjà prépayé son trajet et le conducteur est crédité automatiquement".

Financé par le fonds Feder et l'Ademe à hauteur de 1,5 M€, Lane est, assure Yann Hervouët, le "projet le plus ambitieux en matière de mobilité en France".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :