La boîte à musique du futur sera-t-elle signée OW1 Audio ?

 |   |  793  mots
(Crédits : DR)
La startup sise à Aix-en-Provence peaufine son produit depuis près de quatre ans : une enceinte autonome et intelligente, qui a l’ambition de distiller un son aux qualités inégalées... Pour l’heure au stade de prototype, elle devrait voir le jour à l’automne prochain.

"Produire la chair de poule et non du bruit" : c'est l'ambition affichée pour "la boîte à musique du XXIème siècle" conçue par OW1 Audio. A ses commandes, deux amoureux de la musique, dont Jean Beauve, ingénieur de métier et propriétaire d'un magasin de hifi pendant 9 ans. "J'ai écouté les plus gros systèmes, je sais ceux qui sonnent et ceux qui ne sonnent pas", avance-t-il. Bref, des compétences qui, mixées les unes aux autres lui permettent, avec Philippe Briot, de concevoir le premier système audio tout-en-un, intelligent, autonome et nomade, adressé aux mélomanes. Intuitif (il se commande via caresse de ses capteurs), il lit tous les types de fichiers audio de qualité courante, mp3, CD et studio, ainsi que les fichiers DSD, depuis son disque dur intégré ou depuis le réseau domestique WiFi. Autre atout, ses multiples applications : "si on maintient le doigt sur le capteur ON l'une d'elle, étalonnée sur le rythme cardiaque de l'utilisateur, va le réguler s'il est stressé en choisissant un tempo adapté à ses pulsations", illustre par exemple Jean Beauve... Ainsi, "chaque détail a été pensé", évoquant la matière finale de la coque, une résine bio aux propriétés acoustiques... ou encore la volonté d'œuvrer de la façon la plus minimaliste possible en matière de conception, non seulement pour obtenir un meilleur son, mais pour réduire également au maximum l'empreinte carbone.

Stratégie multicanale

Il s'agit pour l'heure d'un prototype, baptisé OW1 D5. C'est avec la troisième version de la boîte à musique, designée par Sacha Lakic, professionnel partenaire de Roche Bobois, que l'équipe d'OW1 Audio s'est rendue au dernier CES... Le produit fini, lui, devrait voir le jour entre septembre et novembre prochain. Le lancement commercial se fera dans la foulée. "Nous prévoyons sans doute une campagne de crowdfunding sur une plateforme américaine, type Kickstarter ou Indiegogo". Toutefois, le particularisme d'un produit qui n'existe pas encore sur le marché rend nécessaire son évangélisation. D'où une stratégie de commercialisation adaptée. "Nous devons passer par une distribution descriptive. Notre enceinte coûtera 1 200 euros. Un prix qui déclenchera difficilement l'acte d'achat... Mais si les consommateurs la testent, ils n'auront pas envie d'acquérir autre chose. Notre but, c'est donc de faire rendre compte de sa qualité de son pour façonner des adeptes du produit". Concrètement, la startup entend proposer aux magasins de hifi, qui connaissent aujourd'hui certaines difficultés financières, un système de marge à tiroir. "Ils peuvent vendre l'enceinte au magasin, ou proposer d'organiser des réunions de présentation de l'appareil, afin de faire découvrir ses applications". La distribution d'OW1 Audio fonctionnerait ainsi sur le même principe que celle d'un célèbre robot cuiseur... Mais elle entend rester multicanale : "on pourra aussi trouver la boite à musique sur le Net, dans des enseignes type Boulanger".

S'ouvrir au BtoB

Et puis, la startup aixoise ne compte pas en rester là : "à plus long terme, nous voulons nous positionner sur l'intégration d'enceintes dans les pièces d'une maison. Nous visons aussi le marché BtoB : nous sommes en discussion avec des constructeurs d'automobile afin d'équiper leurs voitures. Nous voudrions également miser sur une expérience de marque. Par exemple, conclure des accords avec des chaînes d'hôtels connues pour créer leurs playlists. L'idée étant de leur proposer des enceintes à leur effigie. Autre cible enfin, les bars à son... Mais  cette volonté BtoB ne viendra qu'après s'être conforté sur le marché du particulier". Pour 2018, OW1 Audio affiche un objectif de vente entre 250 et 500 enceintes. "D'ici une dizaine d'années, notre ambition est d'égaler Sonos, qui réalise aujourd'hui 1milliard d'euros de chiffre d'affaires. Sonos a mis en place une caractéristique qui n'existait pas jusqu'alors, le multiroom... C'est la même chose pour nous avec le côté smart, applicatif et autonome de notre enceinte". C'est enfin sur l'export qu'OW1 Audio mise pour ménager sa croissance. Dès la deuxième année d'exercice, la start-up s'attaque à l'Europe, notamment l'Angleterre et l'Europe du Nord, "des pays à fort taux d'installation audio, ils possèdent une grande culture de ce type de produit". Puis le tour des Etats-Unis viendra en troisième année... et le reste du monde à partir de la suivante. "L'Afrique est très importante pour nous. Il est vrai que le produit est cher, mais il devrait donner lieu à la conception de petits frères au prix plus abordable. Une étude d'industrialisation est déjà en cours pour simplifier le produit et le rendre plus accessible, tout en gardant des qualités de son identiques".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :