avatacar.com, le virage digital du groupe Massa

 |  | 540 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Site de personnalisation de l'entretien auto en ligne, la jeune entreprise installée à Cannes s'appuie sur les MRA pour déployer son business modèle. Même Carrefour est séduit.

La rencontre a été totalement fortuite. Car c'est le hasard qui fait se rencontrer avatacar, startup basée à Lyon et Massa, groupe spécialisé de l'entretien auto. L'union des compétences de chacune apparaît alors comme évidente. D'un côté l'expérience utilisateur, de l'autre la profonde connaissance du monde automobile. Ainsi avatacar.com voit-elle le jour en 2014.

Revaloriser le garagiste

Portée par Cédric et Magali Massa, la jeune entreprise permet à l'automobiliste, en entrant la plaque d'immatriculation de sa voiture, d'avoir un aperçu à 360° de l'entretien qu'il doit effectuer et de connaître produits et prestations personnalisées. Une approche digitale associée à du service qu'avatacar revendique être la seule à apporter ainsi.

Née pour concrétiser le virage digital du groupe familial - Magali et Cédric Massa, respectivement chargée de communication et du marketing et PDG, représentent la 4ème génération -  elle prend surtout le contrepied des pureplayers engagés dans le low-cost.

"Notre volonté a été de nous adresser au garagiste de quartier", explique Cédric Massa. "Et de pouvoir représenter le garage en bas de chez soi, au juste prix, puisque le prix annoncé sur le site est celui qui est payé. Nous voulions dépoussiérer l'entretien auto".

Compétitivité à renforcer

Surtout, le choix de s'appuyer sur les MRA (mécaniciens réparateurs automobiles) a été longuement réfléchit. Un choix plutôt malin, car il contribue ainsi à redynamiser un métier sinon sinistré, en tout cas oublié. "Nous leur permettons de se diversifier, de se relancer. Nous leur offrons également une présence sur le digital", poursuit Cédric Massa. "A partir du moment où un garagiste possède les outils digitaux, il est compétitif".

Les garages aux couleurs vert et blanc répondent aussi au concept du "phygical", c'est-à-dire faire en sorte que le client vive une expérience sur le net associée à une expérience "en vrai". Ainsi un système de showroom, présentant différents accessoires, souvent adaptés à l'environnement du lieu où ils sont implantés - comme ses porte paddle pour les surfeurs près des spots azuréens - sont présents dans chaque point. "Le show-room interpelle le consommateur afin de susciter son intérêt", détaille Magali Massa.

 La marque, la marque

Aujourd'hui, avatacar.com c'est 1 500 partenaires en France. Et un développement qui opte pour la licence de marque. "Nous possédons 5 garages en propre" précise Magali Massa. L'objectif à l'horizon 2022 est de posséder un réseau de 700 ateliers.

L'autre axe pour générer de la croissance, c'est le développement en marque blanche, ce qui est déjà le cas pour Carrefour depuis juin 2017, séduit par l'approche de la startup.

Et puis il y a ces garages mobiles, qui sillonnent les villes de Paris, Lyon, Bordeaux et Nice et qui font appel à des méthodes souvent innovantes pour réaliser les opérations d'entretien. Mais sur cette offre particulière, des ajustements restent à fournir. "Nous devons raccourcir les délais. Il nous reste encore des efforts à faire pour déployer une offre à grande échelle", pointe Cédric Massa, relevant la concurrence déloyale que pratiquent certains micro-entrepreneurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :