Comment Skeerel veut mettre fin aux mots de passe

 |   |  436  mots
(Crédits : Flickr/elhombredenegro. CC License by)
Editée par ArcanSecurity, basé à Sophia-Antipolis, l'application vise à remplacer les mots de passe sur les sites et à anonymiser les recherches ou achats des utilisateurs. Florian Pradines, fondateur de la start-up et seul porteur du projet, souhaite trouver un associé et débuter une levée de fonds.

Pour ne plus avoir de problème de mot de passe, il suffit de ne plus en utiliser. C'est la réflexion née chez Florian Pradines. Fraîchement diplômé de l'école d'ingénieurs de Nice, il a fondé en mars 2017, en parallèle de sa dernière année d'études, sa start-up ArcanSecurity dans l'idée d'offrir une alternative aux classiques authentifications en ligne. Le concept, breveté, a nécessité près de 10 mois de recherche et développement puis de test. Il vient tout juste d'être lancé sous l'application Skeerel.

Concrètement, il s'agit d'un profil numérique unique reprenant moyen de paiement, adresse de livraison et de facturation. Sa création se fait sur l'application via quatre conditions d'accès cumulables ou pas : l'empreinte digitale, la signature électronique, le compte Facebook ou celui sur Google. Une fois sur un site, il suffit de choisir Skeerel comme moyen d'identification pour faire apparaître un QR code, une fois flashé avec l'application, l'utilisateur est connecté. Plus besoin donc d'avoir autant de comptes que de sites pour faire ses achats.

Les sites marchands comme clients

Si Florian Pradines est le seul porteur de ce projet, il souhaite trouver un associé pour s'occuper de la partie business. "Il faut démarcher des sites marchands pour les inciter à devenir partenaires de l'application, ce sont eux nos clients", prévient le jeune entrepreneur de 24 ans qui souffle avoir "quelques pistes, mais rien de concrets" avec des commerçants en ligne. L'idée étant de fixer un tarif pour chaque connexion sur ces sites via Skeerel.

Pour les sites marchands, l'intérêt est d'avoir une interface plus simple. "Des études avancent un taux d'abandons des paniers de plus de 70%, les raisons citées sont le parcours d'achat trop complexe, le manque de confiance et une identification trop compliquée", avance Florian Pradines. "Avec Skeerel, nous avons voulu résoudre ce problème en répondant à ces trois contraintes", ajoute-t-il.

Une levée de fonds pour début 2019

Si le concept de s'identifier avec un compte Facebook ou Google existe déjà, Florian Pradines mise sur la protection des données de l'utilisateur. "Avec Skeerel, nous savons que la personne utilise l'application, mais pas sur quel site elle se trouve, ni ce qu'elle achète ou combien elle dépense", souligne l'entrepreneur qui travaille depuis l'incubateur Paca-Est de Sophia Antipolis.

Jusqu'à présent, les financements sont venus de fonds propres, de concours et d'une bourse Bpifrance French Tech. Mais Florian Pradines voit déjà plus loin et prépare : "une levée de fonds début 2019".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :