Comment Rads veut rendre les sports de glisse connectés

Par Ange Porteno  |   |  436  mots
(Crédits : Reuters)
Pensé par trois étudiants originaires du Var, ce capteur est capable de mesurer les performances des sports de glisse.

Avis aux fans des sports de glisse, les sauts et acrobaties pourront bientôt être analysés avec précision. C'est le but du capteur développé par Romain Laurent, Jérémie Demol et Antoine Sevilla, trois étudiants varois. R¹ - c'est son futur nom - doit se fixer sur la planche pour fournir des statistiques telle la hauteur du saut ou le temps passé dans les airs... Une modélisation en 3D de la planche est également possible.

Grâce aux données collectées, un système d'intelligence artificielle reconnaît les figures réalisées et peut les comparer avec ce qui se fait au plus haut niveau. Une application pour collecter ces informations, en temps réel ou pas, est également en cours de développement. A noter que le capteur fait aussi office de balise de secours grâce à la géolocalisation.

Premiers tests courant mai

Le projet est venu de Jérémie Demol. "Je fais souvent du wakeboard avec mes frères, mais mes parents ne se rendent pas compte si nous réalisons des figures faciles ou difficiles et je cherchais un outil pour mesurer nos performances", raconte l'étudiant originaire de Haute-Savoie. C'est dans le cadre de son projet de fin d'études qu'il a décidé de se lancer avec son camarade de promotion Romain Laurent. Antoine Seville les rejoignant ensuite pour s'occuper de l'intelligence artificielle.

Pour l'heure, le produit n'est pas encore finalisé. "Nous espérons effectuer des tests dans le courant du mois de mai", avance Jérémie Demol. Le temps de s'assurer de l'étanchéité du boîtier et de sa résistance aux chocs, mais aussi de poursuivre les échanges avec des directeurs de parc pour faire du sport de glisse ou avec le champion du monde de kitesurf Alexandre Caizergues pour comprendre les attentes autour d'un tel capteur.

Etendre à d'autres sports

"Dans l'idéal, nous aimerions avoir un produit fini dans 3 mois, même si cela dépend du design et du procédé de fabrication", ajoute Romain Laurent. La start-up devrait être fondée dans ces mêmes délais et porter le nom de "Rads", en attendant les trois étudiants sont incubés au Training Camp de TVT Innovation.

Les jeunes entrepreneurs visent aussi bien les surfeurs amateurs, pour leur permettre d'être coachés par exemple, que les professionnels. "Cela pourrait permettre de donner des statistiques lors de grands évènements ou compétitions", s'avancent-ils. Au-delà des sports de glisse, le concept vise également à s'étendre à d'autres sports comme le vélo ou le parapente.