Swap Assistance mise sur la géolocalisation pour percer dans l’e-santé

 |   |  522  mots
(Crédits : DR)
La start-up basée à Gardanne développe un boîtier GPS pour les personnes en perte d’autonomie. L’année 2018 devrait être riche pour son fondateur Guillaume Eberwein qui effectue une levée de fonds.

Tout est parti d'un besoin personnel pour Guillaume Eberwein. "Ma grand-mère est atteinte d'Alzheimer, elle vit en région parisienne et se perd souvent, je n'avais pas trouvé de dispositif médical qui me rassurait", raconte-t-il. Alors étudiant à l'Ecole des Mines de Saint-Etienne, dont une antenne est à Gardanne, il lance son projet de boîtier avec géolocalisation en 2014 lors d'un concours entrepreneurial du Crédit Agricole qu'il remporte. Ce succès permet à Guillaume Eberwein de profiter d'un bureau à Gardanne pendant deux ans. L'idéal pour lancer Swap Assistance (solution to watch-over Alzheimer's patients NDLR).

La start-up de quatre personnes développe, invente et produit des objets pour l'e-santé. Son boîtier peut se porter en bracelet, s'attacher à ses clefs ou à sa ceinture. Il a été développé avec le professeur Philippe Robert de l'Institut Claude Pompidou de Nice. "Cela a nécessité deux ans de recherches et développement, nous avons déposé un brevet et eu recours à 8 prototypes", détaille Guillaume Eberwein.

Un accord de la CNIL

La fabrication se réalise aux Milles. "Cela nous permet de contrôler la qualité de notre produit", explique l'entrepreneur. Un enjeu majeur, Swap étant un dispositif médical de classe 1, un marquage réglementaire lié à la fabrication. Le boîtier, commercialisé depuis janvier 2017, comporte deux puces électroniques, l'une permet la géolocalisation en permanence, l'autre la communication via un réseau 2G qui permet d'éviter les zones blanches.

Le Swap se vend à un aidant principal qui peut gérer trois types d'alertes : si la personne équipée sort d'un secteur de promenade défini, se balade hors d'horaires prévus ou si la batterie du boîtier est faible. L'aidant principal peut suivre via l'application Mon Swap les déplacements du boîtier à tout moment. "Nous avons un accord de la CNIL qui nous donne le droit de connaître et partager les données de géolocalisation dans le cadre du suivi de personnes en perte d'autonomie", précise Guillaume Eberwein.

S'installer en pharmacies

Il est également possible de gérer un détecteur de chute et d'utiliser un bouton d'urgence. Des nouvelles options devraient arriver dans l'année, assure l'entrepreneur qui préfère rester discret. Car si le boîtier a été conçu pour les malades d'Alzheimer, son utilisation est loin d'être restreinte à ces seules personnes. C'est dans cette optique que la Mutualité française et le Conseil général de l'Ain viennent de signer un contrat avec la jeune pousse.

Pour l'instant, la start-up provençale vend ses boîtiers en ligne aux particuliers l'utilisation de l'application étant gratuite. "Nous négocions avec des distributeurs, nous espérons être en pharmacie dans le courant de l'année", avance Guillaume Eberwein.

Une année pleine de projets. Pour accroître la visibilité de Swap Assistance et favoriser les ventes, le site web vient de faire peau neuve. L'entrepreneur travaille depuis janvier sur une levée de fonds pour financer un développement à l'international, notamment vers les Etats-Unis. "Selon le montant de notre tour de table, nous aimerions recruter pour nos services commercial et technique".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :