Comment le CIPEN réinvente la formation par le numérique

 |   |  565  mots
(Crédits : DR)
Crée il y a le 2 ans à Arles, le Cluster d’innovation pédagogique et numérique innove dans la formation digitale pour de multiples secteurs d’activités.

Le CIPEN est né de la volonté de la CCI du Pays d'Arles d'associer les structures de formation, nombreuses dans le territoire. Association loi 1901, il réunit à ce jour quatre entités : l'Institut de régulation et d'automation (IRA), l'école d'animation et d'images de synthèse MOPA, un UFA rattaché au réseau CFA Méditerranée et VirtuArles, une formation pour les jeunes développeurs 3D en temps réel.
Cette dernière résulte d'un partenariat avec Unity 3D, un logiciel destiné à réaliser des applications 3D en temps réel. Un partenariat qui fait du CIPEN le seul centre, avec Paris, à dispenser une telle formation permettant d'obtenir une certification internationale.
Des partenariats que le CIPEN conclu afin aussi de soutenir des startups et les aider à développer leurs projets, lui faisant jouer un rôle d'incubateur. C'est un ensemble de structures qui lui permet de former 4 000 personnes chaque année pour un effectif de 200 personnes.

Révolution de la formation

Des formations qui touchent donc principalement le numérique et qui poussent le CIPEN à enrichir le secteur de la R&D pour développer de la pédagogie innovante dans le milieu cognitif par exemple. Récemment, le cluster a développé un partenariat avec Nemesis, une école suisse, pour créer BrainCorp. "C'est un outil qui permet de faire du profilage cognitif des apprenants", présente Silvère Bastien, responsable projet et ingénieur formateur Unity 3D. Nous nous en servons au sein de VirtuArles pour sélectionner les étudiants et trouver la meilleure méthode d'apprentissage pour chaque personne".

La recherche et la formation, deux domaines qui ont mené le CIPEN à remporter le prix EDF Pulse en juin grâce à une idée qui devrait chambouler la formation. En effet, le cluster a créé une application immersive en réalité virtuelle simulant un protocole de maintenance, de montage et de démontage de turbines d'un barrage hydraulique. Equipée d'une IA, la solution simule plusieurs scénarii de problèmes pouvant être rencontrés dans un barrage. "L'intérêt d'une telle formation est qu'un barrage hydraulique tourne quasiment en permanence, il n'y a donc pas beaucoup de maintenance. La formation sur des gestes de réparation de turbines est alors très rare. Notre travail permet d'être plus efficace au cas où une panne survenait" explique Silvère Bastien. Encore au stade de POC, la solution devrait voir la simulation finalisée d'ici la fin de l'année.

Distinction de l'usage

Le prix EDF Pulse récompense l'idée d'une formation en réalité virtuelle et pousse le CIPEN à croire en cette solution puisqu'il compte bien développer un tel apprentissage dans d'autres domaines comme l'électricité avec l'application Reve qui forme à l'obtention d'une habilitation HTA.
Grâce à cette vision, le CIPEN a trouvé une manière d'exploiter la réalité virtuelle et la 3D ce qui lui permet de revendiquer une plus-value par rapport à ses nombreux concurrents et de réaliser un chiffre d'affaire de 6 millions d'euros en 2017.

Mais la récompense et les nombreux projets ne doivent pas être une fin en soi. Pour Alain Chaix, directeur général du CIPEN, "le but est de se développer, de créer des partenariats avec de nouvelles écoles, des centres de formations et créer de nouvelles filières notamment dans la cybersécurité".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :