Comment JamTrack s'attaque au "mouse jacking"

 |   |  438  mots
(Crédits : DR)
Issue d'une technologie dérivée de la technologie Ziblue, basée à Grasse, cette solution plug and play détecte les brouillages d'ondes, utilisées notamment dans les vols de véhicules mais aussi dans les tentatives d'intrusion via les outils smart home.

La technologie est fabuleuse mais on le sait bien, elle est aussi vulnérable. C'est notamment le cas pour tout ce qui concerne le vol à la souris, autrement appelé mouse jacking. Une façon de procéder qui fait appel à des brouilleurs d'ondes avec un principe simple : empêcher le système de verrouillage des automobiles, des garages ou de tout autre dispositif smart, notamment smart home, de fonctionner.

Répondre à un manque

Les alarmes sans fils et autres installations domotiques utilisent en effet deux bandes de fréquence, 433 ou 868 Mhz. Et les brouilleurs disponibles sur le marché - même si leur vente est interdite, on en trouve facilement via le Net, originaires de Chine ou des pays de l'Europe de l'Est - s'appuient ces mêmes fréquences. "Les brouilleurs sont utilisés dans les vols de voiture mais pas seulement", indique Laurent Perez, expert de la domotique et de la smart home via ZiBlue, la startup qu'il dirige et qui est implantée à Grasse.

C'est à l'occasion d'un échange avec un spécialiste de l'informatique que Laurent Perez a connaissance de ce phénomène. "Nous nous sommes dit que nous devions adresser le problème, surtout lorsqu'on sait que 70 % des vols de voiture sont permis par l'utilisation de tels brouilleurs. Surtout, c'est une problématique très large", explique Laurent Perez.

Dérivé de technologie

Mis au point en s'inspirant de la technologie Ziblue, JamTrack agit comme un bouclier. Plug&Play, il se positionne via le port USB d'un ordinateur, d'une box internet ou d'un adaptateur 220V. Doté d'une centrale d'analyse de radiofréquences il est aussi équipé d'une sirène filaire, qui se déclenche dès lors qu'une tentative de brouillage est repérée.

Si JamTrack peut adresser plusieurs usages, c'est d'abord la version "Car" qui sera commercialisée, d'ici la fin de l'année. Une solution, assure Laurent Perez, qui est la seule disponible sur le marché.

Perspectives business

Pour l'heure des prototypes ont été finalisés et Laurent Perez est entré en discussions avec plusieurs distributeurs. "Nous visons la grande distribution notamment des enseignes de bricolage, mais nous regardons aussi vers les agents généraux d'assurance. Plusieurs options sont possibles, nous n'avons pas encore arrêté notre choix".

Présent en janvier dernier à l'Eureka Park, Laurent Perez présentera JamTrack le 3 octobre prochain lors du CES Unveiled à Paris, un événement qui se déroule en même temps que le Mondial de l'auto. Autant dire, autant de perspectives de business possible. ZiBlue, qui emploie une dizaine de collaborateurs, vise un chiffre d'affaires de 40 M€ en Europe à l'horizon 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :