Sportbak entre en phase d'industrialisation

 |   |  397  mots
(Crédits : DR)
La startup installée à Aix-en-Provence entame une nouvelle phase de son développement. Outre l'industrialisation de Futbak, sa solution de récupération des données sportives pour les joueurs de foot amateurs, la jeune pousse peaufine ses visées internationales.

Accéder à ses propres statistiques physiques et techniques à l'issu d'un match à l'instar de tout joueur professionnel, c'est la promesse que la startup fait aux amateurs. Créée en 2016 sur le constat de frustration de Benjamin Simeoni et Gabriel Cohen, déçus de ne pas pouvoir jauger leur performance, Sportbak a mis au point Futbak, une solution complète de récupération de la data. Car outre une chevillière connectée, il y a aussi un ballon bourré de capteurs et un pupitre, disposé au bord du terrain, qui permet de suivre les données pendant et bien sûr après le match. Sans oublier, l'application qui recense l'ensemble de ces mêmes données.

Industrialiser

Jusqu'à présent en test, Futbak est en train de passer en phase d'industrialisation, "notamment des capteurs et de la station", explique Jean-David Rombi, chief evangelist au sein de la startup.

Si cette phase, toujours très attendue dans le développement d'une jeune entreprise, a pris un peu de retard dans le calendrier de Sportbak, c'est pour peaufiner l'offre Futbak Ligue, première ligue nationale de foot à 5 connectée. Disponible via l'application, elle "offre une expérience gaming", raconte Jean-David Rombi. La création d'une monnaie virtuelle, Futballs, permet l'achat de matériel auprès des fournisseurs.

Cependant, la jeune entreprise pousse le concept encore plus loin. "Nous savons que certains joueurs ont une âme de sélectionneur. Il est ainsi possible, via l'application, d'inviter ses amis. Et puis l'application permet d'avoir un ranking parmi tous les clubs jouant avec Futbak au niveau national".

Expérience vs techno

Vendue directement aux complexes sportifs, la solution a séduit son vingtième client. "La commercialisation démontre que Futbak n'est pas une technologie, c'est une expérience", affirme Jean-David Rombi.

Sportbak - qui avait été l'une des lauréates de l'OM Innovation Cup a conservé des liens avec le club de foot phocéen. "Nous avons équipé leur tournoi des entreprises partenaires. Cela nous donne des ouvertures vers des partenariats nationaux".

Pourtant, c'est vers les Etats-Unis que Sportbak regarde attentivement les opportunités de déploiements et développe une offre conçue pour ce marché précis, intégrant d'autres sports comme le basket ou le foot à 11. "Nous ciblons tous les sports collectifs", annonce Jean-David Rombi. Sportbak, qui emploie 10 personnes, table sur un chiffre d'affaires de 23 M€ en 2021.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :