Les promesses de Juri'Predis, le moteur de recherche spécial droit, bourré d'IA

 |   |  563  mots
(Crédits : DR)
Développé à Aix-en-Provence, à la fois par des chercheurs en droit et des spécialistes de l'intelligence artificielle, sa vocation est d'être un outil d'aide à la décision pour les avocats majoritairement, en fournissant de l'information qualitative et non quantitative sur la jurisprudence. Ou comment surfer sur la vague des legaltech… intelligemment.

La legaltech est un peu devenue un mot valise, embarquant avec elle un ensemble d'initiatives mêlant droit, numérique et nouvelles technologies. Les initiatives se sont d'ailleurs multipliées depuis ces 5 dernières années, avec des succès plus ou moins avérés.

Si initialement, ces initiatives ont été menées par des entrepreneurs étrangers au domaine du droit - comme c'est souvent le cas en terme de disruption d'un secteur - les professionnels, forcément challengés, se sont mis à s'intéresser au sujet.

Diagnostic validé

C'est exactement le cas pour Juri'Predis, startup installée à Aix-en-Provence et qui a mis au point un moteur de recherche destiné aux professionnels du droit. Mais Juri'Predis a abordé le sujet sous un biais un peu différent. Créé par Pascal Martinez, directeur d'une agence de communication spécialisée dans le droit et Frédéric Rouvière, chercheur, directeur du laboratoire de Théorie du droit d'Aix-Marseille Université, ce moteur de recherche est parti de l'idée de fournir une solution qui permette aux professionnels du droit d'obtenir des éléments concernant la jurisprudence, éléments qui soient non pas quantitatifs mais qualitatifs. C'est-à-dire donner vie à une solution qui permette de gagner du temps mais qui intègre le même raisonnement juridique que l'homme.

IA et machine learning

De l'idée à la réalité, il aura fallu 7 mois à la startup pour développer ses propres algorithmes, utilisant pour se faire, l'intelligence artificielle. "Il n'y a pas de justice prédictive", dit Pascal Martinez, mais "nous pouvions développer une solution qui conforte les professionnels du droit dans leur stratégie juridique. Nous revendiquons être un moteur de recherche pensé par des juristes pour des juristes qui permet à ses derniers d'être pertinents". Juri'Predis indexe donc les décisions de justice - issues de l'open data juridique c'est-à-dire du Conseil d'Etat, de la Cour de Cassation et de la Cour d'Appel - comme un humain et grâce au machine learning, améliore constamment les résultats fournis.

Lancé au printemps dernier, Juri'Predis annonce être soutenue par une vingtaine de cabinets, à 90 % implantés en Provence Alpes Côte d'Azur. Actuellement 500 utilisateurs testent gratuitement le moteur de recherche dont la commercialisation a débuté début novembre.

Pour se faire, des partenariats ont été conclus avec des distributeurs, notamment des éditeurs de logiciels de gestion de cabinet pour qui la startup développe son outil en marque grise.

Le business modèle s'appuie sur le principe de l'abonnement, annuel ou mensuel.

L'objectif de la jeune entreprise est de comptabiliser 500 abonnements en douze mois.

Financer la R&D

Pour accompagner son développement, une levée de fonds - la seconde après un premier tour de table de 500 000 euros - d'un montant plus conséquent mais qui n'est pas communiqué et qui sera finalisée dans les six prochains mois, doit permettre à Juri'Predis de poursuivre la R&D et d'ajouter des fonctionnalités.

"L'intelligence artificielle dans le monde du droit donne naissance à encore peu d'outils", analyse Pascal Martinez. Juri'Predis contribue à l'avocat augmenté mais "l'idée n'est pas de remplacer les professionnels du droit" insiste le co-fondateur de la startup qui table sur un chiffre d'affaires de 400 000 euros pour son premier exercice. Et qui prévoit d'étoffer l'équipe actuelle de 9 personnes en recrutant notamment des data scientist.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :