Comment Protecto veut inonder le marché mondial

 |   |  784  mots
(Crédits : DR)
L’entreprise basée à Aix-en-Provence a inventé et commercialise une housse censée protéger les compteurs d’eau du gel et qui devrait bientôt être en mesure de détecter des fuites d’eau. En ligne de mire : le marché international.

Tout est parti d'un besoin resté étonnamment sans réponse. "En 2012, j'étais technicien pour une société des eaux à Arles", explique-t-il. "Cet hiver-là a été marqué par un fort épisode de gel qui a privé d'eau 3 000 personnes pendant une semaine". En cause : le gel des compteurs d'eau jusque-là protégés par les seuls moyens du bord : polystyrène et laine de verre. "Inefficace" juge le spécialiste, alors qu'il existe une obligation contractuelle de protéger son compteur. L'idée fait son chemin et prendra la forme d'un projet d'entreprise en 2016, alors que Mourad Amara se retrouve sans emploi.

Il s'attelle alors à chercher quelle matière serait la plus à même de protéger les compteurs, assisté de son épouse qui dispose de compétences en confection textile. Puis, Euréka ! Il met au point une housse qui protège la tête mais aussi les bras du compteur. Housse dont il met à l'épreuve la résistance au gel auprès d'un bureau d'étude avignonnais. Résultat : une protection garantie jusqu'à -23°C. Une entreprise individuelle est créée en 2016. L'invention est brevetée puis exposée au concours Lépine 2017 à Paris.

Un succès immédiat

S'ensuit un succès total. En plus de remporter le premier prix de la catégorie bricolage et jardinage, il vend l'intégralité des quelques centaines de produits conçus pour l'occasion. Un site web et une boutique en ligne sont créés dans la foulée, avant que l'entreprise individuelle ne se transforme en SAS, en mars 2018.

Car le concours a donné à Protecto un sérieux coup d'accélérateur qu'elle a amplifié en communiquant, achetant notamment des espaces publicitaires sur des chaines de télévision publiques en pleine Coupe de Monde. Une visibilité qui attire des collectivités locales et de grands groupes comme Véolia. Les particuliers sont également nombreux à s'équiper. "60% de notre marché concerne des particuliers, 40% des professionnels". Les produits sont vendus en ligne et distribués dans deux points de vente à Arles et Nîmes ainsi qu'au siège aixois de l'entreprise. Au total, le chiffre d'affaire pour 2018 devrait s'élever à 40 000 euros. En 2019, Mourad Amara espère le voir grimper à 300 000 euros, puis doubler l'année suivante pour atteindre 1,5 million d'ici 3 à 4 ans. Pour y parvenir, il est question d'innover, d'exporter et d'industrialiser.

Une housse désormais capable de détecter les fuites d'eau

Sur l'innovation d'abord. "Depuis cet été, notre housse est connectée et capable de détecter les fuites sur toute l'installation de la maison, pas seulement au niveau du compteur. Car les fuites sont une grosse problématique pour nos clients qui dans 90% des cas s'en aperçoivent trop tard, ce qui implique surconsommation, dégâts et impact environnemental important".

Une fois la fuite détectée grâce à différents capteurs, le système nommé Protectonnect envoie une alerte au client qui peut demander l'aide de Protecto. La société garantit alors de le mettre en lien avec son réseau de partenaires (plombiers locaux, pompiers, réseau d'opérateur ...) dans les 24 heures. Le produit est encore en phase de prototypage et devrait entrer sur le marché au cours du 2e trimestre 2019.

Profiter du CES pour enclencher le développement international

Un produit que Mourad Amara compte bien mettre en valeur au CES Las Vegas de 2019, faisant partie de la délégation régionale et ayant reçu l'Award de l'innovation. L'occasion de s'avancer d'un pas assuré vers le marché international. "Nous ciblons les pays scandinaves, les Etats-Unis et le Canada, ce qui représente un marché de 500 millions de compteurs". Mais la stratégie d'export commencera par l'Allemagne et la Belgique dès 2019.

Des ambitions internationales qui demandent des moyens, d'où une levée de fonds en cours de préparation. Il est aussi question de créer un site de production en région Sud, alors que celle-ci est pour l'heure externalisée auprès d'une entreprise nîmoise. Le recrutement d'un chargé du marketing web est par ailleurs en cours. "Nous voulons nous développer en matière de communication sur Internet et les réseaux sociaux".

Enfin, si la protection des compteurs d'eau reste "le cœur de métier" de Protecto, ses housses ont aussi vocation à être adaptées pour divers types de supports : poteaux incendie, réseau d'eau dans les industries, "on a même protégé un frigo sur un balcon", complète Mourad Amara qui assume ses ambitions : "il y a 26 millions de compteurs en France, on veut couvrir l'intégralité du marché. On le fera par paliers de 8000 housses par an". Et en l'absence de concurrents à ce jour, la voie est libre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :