My Bee Wrap, l'emballage alimentaire naturel qui remplace les films jetables

 |   |  438  mots
(Crédits : DR)
Coloré, conçu à base de cire d'abeille, lavable et donc réutilisable, mis au point par la startup AnotherWay, basée à Marseille, ce produit vise le BtoB autant que le BtoC.

C'est une petite révolution qui entre dans la cuisine. En étant 100 % naturel, coloré, esthétique, disponible en différents formats, My Bee Wrap y entre donc en montrant patte blanche. Car ce nouveau produit entre de plain pied dans un secteur où le bio, l'écologique, le retour au bon sens ont toute leur place.

My Bee Wrap est né de l'idée de Samuel Olichon, jeune startupeur qui s'était déjà essayé à une première aventure entreprenariale "écologique" également, autour de couches pour bébé lavables. Si le concept a intéressé mais s'est montré trop élististe, Samuel Olichon a poursuivi son désir de donner vie à un produit respectueux de l'environnement. Après l'aventure MyMarius et un détour par le Wagon pour apprendre à coder, revoici Samuel prêt à "remettre les mains dans le cambouis", toujours avec l'envie d'entreprendre.

Ce sera donc My Bee Wrap, un emballage conçu à base de coton biologique entouré de cire d'abeille, d'huile de jojoba et de résine d'arbre. Et qui présente la particularité d'être lavable et donc réutilisable jusqu'à 120 fois. De quoi dire adieu aux traditionnels films plastiques, papier aluminium et cellophane.

Pour l'heure fabriqué hors de France, ce produit innovant devrait rapidement se revendiquer Made in France.

Canaux de distribution

Vendu via le site d'e-commerce dédié, My Bee Wrap espère convaincre les magasins bio - la croissance du secteur de l'ordre de 17 % ne laisse pas Samuel Olichon indifférent - ainsi que les boutiques d'accessoires de cuisine de le distribuer également. Sa présence au salon Maison & Objet en janvier prochain devrait lui apporter la visibilité nécessaire. Surtout, les commandes déjà enregistrées démontrent l'intérêt suscité par cet emballage écolo, puisque 2 600 unités ont été vendues en trois semaines. "My Bee Wrap est prêt à l'emploi, pratique et écologique, accessible au plus grand nombre", commente Samuel Olichon.

Convaincre le BtoB

Lequel ne compte pas en rester là. Le nom de sa startup - AnotherWay - veut tout dire. "Je voulais créer une société qui ait du sens, innover pour changer les habitudes". Ce qui laisse envisager d'autres produits bâtis sur le même modèle que My Bee Wrap. "Notre objectif est de créer un cluster de produits", confirme le jeune dirigeant qui reverse 1 % de son chiffre d'affaires - envisagé à hauteur de 600 000 à 800 000 euros pour le premier exercice - à la sauvegarde des abeilles.

"Nous voulons devenir leader sur notre marché et accompagner sa démocratisation", pointe Samuel Olichon qui place beaucoup d'espoir dans la cible BtoB, afin "de prendre une autre dimension".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :