Où en est Lane, le co-voiturage innovant d'Instant System ?

 |   |  630  mots
(Crédits : DR)
Lancé à l'automne par l'entreprise installée à Sophia-Antipolis avec le concours de la startup ecov et la Métropole de Lyon, ce système de co-voiturage dynamique domicile-travail affiche des premiers résultats qui en démontrent toute l'appétence. Où quand les codes de l'auto-stop se mâtinent de briques d'innovation... et que ça fonctionne.

C'est en mars dernier que les premiers bêta-tests ont été lancés avant le début de la véritable phase opérationnelle, en octobre dernier. Trois mois après, Lane semble être sur le bon chemin pour faire la preuve de son concept.

Né de l'idée de Yann Hervouët, le fondateur d'Instant System, startup experte en intermodalité, appuyé sur les compétences d'ecov, startup spécialisée dans le mobilier urbain dédié au co-voiturage, Lane est un concept qui mêle bornes interactives et application pour mettre en relation conducteur et passager.

Preuve du concept

Dans la pratique, les bornes interactives sont installées aux arrêts qui jalonnent la ligne de co-voiturage définie, permettant au passager de signaler sa présence et de commander son trajet spontanément, sans avoir préalablement réservé. Prévenu via les panneaux lumineux qui interagissent avec les bornes ou via l'application, le conducteur s'arrête tout aussi spontanément dès qu'un passager est en attente.

Depuis octobre, 1 800 inscriptions ont été enregistrées, 150 conducteurs engagés par semaine pour plus de 8 000 trajets réalisés. Des chiffres qui confortent dans l'appétence de cette solution innovante sur la forme. "Le passager est récupéré par un conducteur en moins de 5 minutes. Aucun n'attend plus de 10 minutes", détaille Romain Fayoux, directeur d'exploitation et responsable du réseau Lane.

Pour l'heure mis à disposition sur 4 lignes qui desservent les villes de Lyon, Bourgoin-Jallieu, Saint-Priest et Villefontaine, Lane va être étendu sur deux lignes qui desserviront l'aéroport de Lyon-Saint Exupéry, l'une à partir de Bourgoin-Jallieu, l'autre de Villefontaine. Et si la plateforme aéroportuaire opte pour cette nouvelle solution, c'est parce qu'elle s'inscrit dans sa politique de réduction du CO2. Toute innovation allant dans ce sens est donc la bienvenue.

Pas d'accélérateur

Si la preuve du concept semble être faite, reste toute de même un enjeu, celui "de la multiplication du nombre de passagers", estime Romain Fayoux. "Sur chaque ligne nous voulons plus de 12 passagers par heure". Sur ce point, Yann Hervouët renchérit. "Nous avons prouvé que notre approche différente, fonctionne. Maintenant nous devons monter en puissance sur le nombre de passagers", dit le dirigeant sophipolitain. Surtout Yann Hervouët veut prendre le temps de peaufiner au plus juste sa solution. Et ce, malgré les sollicitations d'autres villes ou agglomérations. "Nous recevons beaucoup de marques d'intérêt. Mais nous ne voulons pas pousser le déploiement dans l'immédiat. C'est une solution qui est prometteuse mais il faut monter en puissance en terme de passagers afin que le système soit rentable en terme de ROI pour une collectivité". Et le dirigeant d'Instant System de rappeler les nombreux "espoirs décus en terme de co-voiturage. Je préfère donc que le système soit le plus optimal possible. Et là, alors, nous pourrons équiper toutes les pénétrantes de France".

La billettique aussi

Cette "prudence", Instant System peut se le permettre d'autant plus que son portefeuille de solutions se porte bien. Avec la Ville de Cannes et la communauté Pays de Lérins, la startup sophipolitaine a mis en place le nouveau système de billettique du service de bus, PalmBus. Ce qu'elle fait également en Île-de-France avec le ViaNavigo. "Nous allons également équiper Alger et travaillons sur un projet qui verra le jour au printemps avec Toronto", annonce Yann Hervouët. "Nous travaillons également avec la Région Nouvelle-Aquitaine, avec les Pays de Loire et le Grand-Est". La startup réfléchit également à une levée de fond. Et à un agrandissement de ses locaux d'autant qu'elle prévoit un ambitieux plan de recrutement. Instant System emploie 40 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 2 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :