Eddo.drop, la solution connectée qui économise l'eau

 |   |  513  mots
(Crédits : DR)
Née de l'imagination et des travaux menés par SmartEmbed, startup originaire d'Aix-en-Provence, spécialisée dans la conception, le développement et la fabrication de systèmes embarqués pour l'industrie, ce boîtier s'adapte sur les systèmes de douche permettant de piloter celle-ci et de s'assurer du volume d'eau utilisé. Une solution qui ne laisse pas les grands acteurs du secteur indifférents, nord-américain y compris.

Son tout premier produit, appelé Eddo, a été pensé pour réguler les consommations d'eau des douches collectives. Un marché auquel Terence Huertas croit fortement, persuadé qu'il est tout à fait possible de contrôler le gaspillage de m3 dans les salles de sport ou les campings. Et ce de manière très simple, sa solution permettant de définir une durée de douche précise, le tableau de bord associé lui, offrant au gestionnaire une visualisation en temps réel de la consommation d'eau. Une solution qui plaît aux professionnels mais aussi aux particuliers qui suggèrent alors une adaptation pour le secteur privé.

C'est ainsi que naît eddo.drop. Soit un boîtier qui s'installe entre le mitigeur et le flexible, adaptable pour tout type d'installation. Et qui surtout permet à tout un chacun de piloter sa douche, comme il l'entend.

Via l'application dédiée, le particulier choisit température de l'eau et durée de la douche. Un haut-parleur connecté par bluetooth lui permet d'écouter la musique, le jet d'eau se stoppant par un simple mouvement de la main, tandis que les données de consommation sont consultables également via l'application.

Attrait des leaders

Tout neuf, ce second produit a été présenté au CES Las Vegas en début d'année. Un premier pas au pays de l'Oncle Sam pour Terence Huertas, le fondateur de la jeune entreprise, qui a permis de tester le marché nord-américain. Pourtant, ce n'est pas là la première cible de la startup. "Notre solution n'est pas encore pensée pour ce marché", reconnaît Terence Huertas qui a surtout vécu sa présence à la grande Mecque de l'innovation comme un test grandeur nature sans forcément vouloir entamer une démarche à l'international.

Un test qui s'est révélé plutôt concluant. Car à l'Eureka Park, distributeurs et investisseurs ont montré leur intérêt. Plus précisément Moen, un acteur du même secteur que SmartEmbed, qui adapte les douches mais avec travaux d'installation à la clé, alors que eddo.drop est une solution adaptable. D'où de possibles synergies à développer. Vernet, l'un des leaders mondiaux de la fabrication d'éléments thermostatiques, a également fait part de son intérêt. Sans oublier les premiers contacts pris avec un géant des solutions de connexion grand public.

"Clairement, nous sommes dans une démarche où en tant que startup nous avons les idées, alors que ces grands acteurs ont les moyens. Nous sommes plutôt sur un modèle de partenariat", explique Terence Huertas.

Financer le développement

Il n'en reste pas moins que SmartEmbed - qui emploie 5 personnes - a besoin de financement pour faire face au développement à venir. Eddo.drop est programmé pour être mis sur le marché en fin d'année. "Nous avons besoin d'investisseurs", dit le dirigeant qui prévoit une levée de fonds d'un million d'euros pour accompagner cette montée en puissance. Eddo.drop sera distribuée via les réseaux de Grande Surface de Bricolage (GSB).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :