La réorganisation très stratégique de Median Technologies

 |   |  532  mots
(Crédits : DR)
C'est pour faire face à sa croissance et s'adapter au mieux au marché que l'entreprise installée à Sophia-Antipolis et spécialisée dans l'imagerie phénomique, s'est structurée autrement. Et c'est (beaucoup) vers la Chine que ça se passe.

Comme toute startup qui devient PME, il y a des phases où le mot réorganisation vient se glisser dans le vocabulaire... et dans les faits.

C'est exactement la phase que vient de vivre Median Technologies. Pour l'éditeur de logiciels et de services d'imagerie médicale - plus précisément sa spécialité c'est l'imagerie phénomique - il était même indispensable de se structurer différemment. Grandir oui, mais si possible en conservant la capacité d'adaptation.


BU distinctes

C'est donc en divisant les activités en deux business unit, que la société basée à Sophia-Antipolis accompagne son développement. D'un coté le service aux pharma, via iCRO et de l'autre iBiopsy, la plateforme d'imagerie médicale appuyée sur l'intelligence artificielle.

"Nous avons fermé certaines activités peu rentables pour nous recentrer sur des activités rentables" explique Fredrik Brag.

Dans le service aux pharma, c'est la forte croissance sur la Chine qui en est le fait majeur. "Les grandes pharma ont beaucoup levé en Bourse, elles sont donc extrêmement bien financées et se lancent dans une course poursuite pour rattraper leur retard. Nous avons signé avec 5 grands laboratoires chinois au cours des six derniers mois", précise le CEO de la PME.

Une dynamique qui se transcrit notamment dans le carnet de commande puisque celui-ci s'élève à 23,7 M€ enregistrant une progression de 10,8 % et que 40 % de ce carnet bien rempli sont générés par des clients chinois.

"Cette croissance va se poursuivre en 2019 et sur plusieurs années", prédit Fredrik Brag qui avoue ne pas avoir vu arriver cette croissance, "de cette manière là". La Chine, nouvelle terre promise donc, d'autant que le gouvernement a fait de cet axe particulier en santé, un enjeu prioritaire. Ce qui veut dire aussi sa volonté de faire du pays un leader mondial.

IA et big data au cœur des enjeux

L'autre BU concerne donc iBiopsy qui est arrivé sur le marché au bon moment. "Tout ce que nous avions prévu est en train de se produire", fait remarquer le dirigeant azuréen. Ce qui avait été pressenti par Median Technologies c'est l'importance qu'allaient jouer intelligence artificielle et big data. "Si on comprend le système immunitaire, on est alors capable de développer des médicaments adaptés, qui vont cibler ce qui doit l'être". En oncologie, surtout, cela permet de savoir si la molécule prévue pour adresser le cancer, va être détruite ou pas par le système immunitaire. Aux Etats-Unis - où Median Technologies est présente - des sociétés, récentes, sont valorisées à plusieurs millions de dollars. Des sociétés qui ont recruté des ex-Google Search ou Google Map.

Structurée donc désormais pour affronter le marché et ses attentes, dotée d'un chiffre d'affaires 2018 à 6,3 M€, Median Technologies compte évidemment adresser le marché mondial mais ne cache pas son désir d'être reconnu comme leader européen. Car comme c'est le cas pour les moteurs de recherche, disposer d'un acteur qui compte en Europe, fort en santé, utilisant IA et big data, ce n'est pas moins stratégique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :