Affluent Medical confirme la preuve de concept de Kardiozis

 |   |  428  mots
(Crédits : DR)
La medtech basée à Aix-en-Provence, qui adresse les maladies vasculaires, publie une étude qui démontre l'efficacité de sa prothèse endovasculaire utilisée dans les cas d'anévrisme de l'aorte abdominale. Une bonne nouvelle qui pourrait signifier le début du parcours menant à la mise sur le marché à horizon 2021.

C'est une première étape, toute première étape même, mais elle est suffisamment significative pour que la startup, dont le siège opérationnel est basé dans le Sud, fasse connaître les résultats de l'essai clinique mené depuis 2013 par le professeur Dominique Fabre, chirurgien thoracique et vasculaire à l'hôpital Marie Lannelongue de Plessis-Robinson.

Conforter le principe

Une étude clinique menée sur une cohorte de 102 patients, divisés en deux groupes, l'un bénéficiant de la technologie Kardiozis, l'autre bénéficiant de la procédure habituelle seule, a démontré qu'à l'issue d'une période de 24 mois le groupe expérimental souffrait beaucoup moins des effets secondaires, notamment des endofuites. Des endofuites qui habituellement nécessitent des opérations dites secondaires, augmentant de fait le coût des procédures.

"La technologie Kardiozis a été conçue pour obtenir les mêmes résultats cliniques mais en évitant la complexité d'une procédure additionnelle", explique Daniele Zanotti, le directeur général d'Affluent Medical. La preuve du concept semble donc être faite.

Surtout, cette première bonne nouvelle confirme la technologie des prothèses mini-invasives. Kardiozis est en effet conçue avec des fibres thrombogènes fixées à la paroi extérieure de la prothèse. Ces fibres ont une longueur et une distribution qui leur permettent de remplir l'anévrisme après l'implantation de manière homogène, venant jouer le rôle de ce que l'on appelle les "coils" thrombogènes qui eux, sont peuvent être implantés séparément dans le sac anévrismal après l'implantation d'une prothèse endovasculaire conventionnelle. De plus, cette technologie conforte le recours à une chirurgie non invasive.

Et maintenant ?

Cette étude convaincante ouvre bien sûr des perspectives significatives pour Affluent Medical - née il y a tout juste un an, en février 2018 - qui a l'objectif d'une mise sur le marché à horizon 2021. Mais elle place également la startup à un niveau qui la rende attractive pour les majors américains dont les trois plus importants détiennent près de 80 % du marché mondial. "Nous sommes en discussion avec eux", précise le professeur Dominique Fabre. Des discussions qui, si elles aboutissent, "pourraient accélérer le processus. Cette étude est forte pour asseoir notre innovation". Le marché visé par Kardiozis pourrait représenter un chiffre d'affaires de 3,6 milliards de dollars d'ici 2023. Pour rappel Affluent Medical a été créé par Truffle Capital et dispose d'un portefeuille de 27 familles de brevets. Son ambition, clairement affichée, est de devenir leader des medtechs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :