Deserve Mi fait le pari du game dating

 |   |  392  mots
(Crédits : DR)
Basée à Nice, la startup dirigée par Benjamin Orion est le résultat d'une fusion entre Mi et Deserve Her, la jeune entreprise créée par les athlètes français Pierre-Amboise Bosse et Bryan Cantero. Une jeune pousse qui veut bousculer son marché, grâce à l'intelligence artificielle notamment.

Le marché des applications de rencontres est pluriel. Voire pléthore. Mais comme tout secteur dynamique, l'innovation et les habitudes de "consommation" ne sont jamais loin, prêtes à tout changer. Il suffit d'ailleurs de regarder l'attitude même de Facebook qui a lancé son Facebook Dating, histoire de suivre le mouvement. C'est que l'intelligence artificielle vient y mettre son grain de sel.

Deux en un

Lorsqu'il lance MI en juin 2017, Benjamin Orion en fait déjà une application de rencontres amoureuses ou amicales ludique puisqu'en fonction des goûts des utilisateurs, ce sont trois lieux de rencontres différents et originaux qui étaient proposés. Revendiquant 5 000 utilisateurs, la startup se rapproche alors d'une autre entreprise évoluant sur le même segment, Deserve Her, créée par le médaillé d'or du 800m aux mondiaux d'athlétisme de Londres en 2017, Pierre-Amboise Bosse et par Bryan Cantero, champion de cross.

Car la volonté de Benjamin Orion est de faire de son application un assistant intelligent, basé sur l'intelligence artificielle qui permet, par analyse des mots-clés dans les conversations, de proposer des lieux de rencontres adaptés et personnalisés. Cette nouvelle version est également capable de "bloquer les propos injurieux ou de relancer les conversations". C'est aussi un excellent moyen de "placer de la publicité intelligemment, comme le dernier film sorti en salle", explique le dirigeant azuréen.

Financer l'international

La fusion des deux jeunes entreprises devrait faire changer, celle-ci, d'échelle. Ainsi Deserve Mi - actuellement en bêta test - s'appuie sur le gaming pour déployer une solution qui s'articule autour d'une compétition de séduction en 3 rounds. C'est là qu'intervient notamment l'intelligence artificielle, en relançant les conversations par exemple.

Pour accompagner son développement, la jeune pousse qui est incubée au sein du Mas, l'incubateur du quotidien Nice-Matin, est engagée dans une levée de fonds, dont 21 000 € proviennent pour l'heure de la plateforme de crowdfunding We Do Good (financement participatif par royalties), 20 000 euros de Bpifrance, venant compléter l'investissement de 60 000 euros réalisé par la startup elle-même. L'objectif est d'atteindre 350 000 euros au total.

Car l'ambition de Deserve Mi est de passer rapidement à l'international. D'ici 2020 ce sera la Belgique, puis, l'année suivante, les Etats-Unis et l'Angleterre avant l'Amérique latine et l'Espagne en 2022. La startup compte atteindre 45 000 utilisateurs d'ici la fin du premier semestre 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :