SheltIn, la ceinture qui veut connecter les soldats du feu

 |   |  590  mots
(Crédits : DR)
Imaginé par des étudiants d'Epitech, originaires de Marseille, ce boîtier portable collecte les données de santé et de géolocalisation des pompiers, permettant de suivre à distance l'intervention sur site. Incluse, une dose d'IA capable de détecter les situations à risque. Une innovation actuellement expérimentée par le SDIS des Alpes-Maritimes.

S'il existe déjà des solutions utilisées pour les milieux sensibles comme les barrages, les centrales nucléaires ou les endroits difficiles d'accès, rien n'existe spécifiquement pour les soldats du feu, profession pourtant éminemment à risque. C'est de ce constat, et parce qu'ils étaient sensibilisés au sujet pour des raisons familiales, que six étudiants d'Epitech, originaires de Marseille, ont eu l'idée à l'automne dernier, de créer une solution intelligente et facile d'utilisation.

Ceinture connectée

Baptisée SheltIn, ce boîtier évidemment intelligent, se présente sous la forme d'une ceinture à placer sur le haut du corps, à l'image d'un cardio-fréquencemètre, bourrée de capteurs qui recueillent des données de santé ainsi que celles de géolocalisation.

"Ces données sont transmises au chef d'intervention qui peut ainsi réagir en cas de problèmes, comme une chute ou une inactivité qui s'éterniserait", explique Lucas Le Ray, porteur du projet.

C'est avec l'Entente de Valabre, située à Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône, que la jeune équipe a collaboré en amont. L'Entente est en effet l'un des centres référents en Europe en matière de formation des métiers de la sécurité civile, de la recherche et des nouvelles technologies dans le secteur de la protection civile. Une Entente qui a confirmé que seules aujourd'hui existent des balises SOS à déclenchement manuel. Pas assez efficaces, notamment en cas de pompiers tombés à terre ou inconscients. La jeune équipe s'est également rapprochée du milieu médical.

"Nous avons collaboré avec des médecins du sport, spécialisés dans le suivi des pompiers afin d'identifier les données physiologiques à récupérer, ainsi qu'avec des entraîneurs sportifs", explique Lucas Le Ray.

Tester en intervention

Parce qu'il faut bien tester ce qui semble être efficace sur le papier, un premier prototype a vu le jour, avec pour mission de déterminer si la récupération des données de santé et du positionnement géographique fonctionnait correctement.

Un second prototype est en préparation. C'est avec le SDIS des Alpes-Maritimes qu'il sera testé dans différentes casernes du département, en conditions rendues réelles. Un engagement qui s'explique car "le Service départemental d'Incendie et de Secours des Alpes-Maritimes est en recherche de solutions technologiques", indique Lucas Le Ray. La prochaine étape serait l'utilisation de SheltIn en intervention. Mais ce boîtier intelligent vise d'autres métiers, tout aussi soumis au danger comme c'est le cas pour les marins-pêcheurs, les policiers ou les militaires. Des métiers qui constituent des axes de développement à explorer.

Industrialiser rapidement

Co-lauréat du Prix Frédéric-Chevalier, porté par la Fondation HighCo et dédié à celui qui avait créé le groupe de communication et également imaginé TheCamp, à Aix-en-Provence, la jeune équipe - composée de 4 développeurs, de deux business developers et d'un designer - va investir ce financement de 5 000 euros pour donner vie à sa startup. Car c'est un troisième prototype qui devrait être construit en 2020. Pour cela la jeune pousse est en recherche de financement, ce qui devrait également permettre d'entamer une phase de pré-industrialisation. Industrialisation et commercialisation sont programmés pour 2021. Un tour par la case incubation est également envisagé. Quant au business modèle, SheltIn compte commercialiser directement auprès des SDIS de France, dotés de budgets alloués à l'achat de nouveau matériel d'intervention. Pour rappel, on dénombre 247 000 sapeurs-pompiers en France. "Notre objectif est de sauver la vie de ceux qui la risquent".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :