Où en est Transpare, l'agence de voyage des marchandises ?

 |   |  535  mots
(Crédits : Reuters)
La start-up basée à Marseille met en relation les importateurs et exportateurs avec les transitaires afin de réaliser des devis rapides. Et son souhait c'est de bousculer le monde du transport en apportant la touche de numérique qui s'est imposée dans le voyage. Une levée de fonds est prévue en fin d'année pour se développer.

Si je vous demande de partir à Santiago du Chili d'ici 48 heures, vous irez sur un site pour comparer les billets d'avions, sur un autre pour les hôtels et vous serez capable d'organiser cela rapidement. Pour le transport de conteneur, ce n'est pas possible, il y a un retard technologique", expose Ali Messoudi, fondateur de Transpare. Cette start-up installée dans la Cité phocéenne veut combler ce manque en devenant une "agence de voyage" pour marchandise.

"Le marché du voyage à beaucoup évolué", analyse le dirigeant. "Dans le transport cela se fait encore par email ou téléphone, j'ai même vu des fax !". Cette situation, Ali Messoudi la constate lors de son passage chez le groupe Ziegler. "J'ai commencé à travailler sur mon projet en octobre 2017, j'ai pu interroger des acteurs du marché. Leurs retours étaient bons. C'est en avril 2018 que j'ai quitté mon emploi pour lancer Transpare", raconte-t-il.

Un temps de réponse raccourci



Le concept est donc de reproduire le modèle des agences ou sites de voyage. Un importateur ou exportateur se rend sur le site, répond à une série de questions pour définir son besoin : type de transport voulu (aérien, ferroviaire ou maritime), quel type de conteneur est nécessaire, quelle est la marchandise, sa nature... Ces informations sont ensuite envoyées à la cinquantaine de transporteurs recensés par Transpare afin d'obtenir des devis. "Le temps de réponse peut être divisé par 2 ou 4", assure Ali Messoudi. "Pour un Chine-France, vous obtenez un devis en 1 heure", illustre-t-il.

L'activité se concentre sur des trajets internationaux. "Parce que cela nécessite plusieurs prestataires et d'autres sociétés proposent déjà des services semblables mais qui n'utilisent que le routier", explique le dirigeant. La rémunération se fait sur chaque transaction avec une commission de 2,5%. La société de 12 salariés incubée à ZeBox, l'incubateur initié par CMA CGM revendique aujourd'hui plus de 200 clients, leur typologie allant de la start-up au grand groupe international. On trouve parmi les transitaires des sociétés comme Centrimex, Ziegler ou encore Vectorys



2020, année d'accélération

L'année 2019 aura été celle durant laquelle Transpare a testé plusieurs marchés comme le Maghreb où cela fonctionne bien, l'Espagne où cela démarre, ainsi que l'Inde où le marché est plus compliqué. Ali Messoudi regarde maintenant vers l'horizon et promet "une stratégie ambitieuse pour se développer intensément". Des ambitions qui seront en partie financées par une levée de fonds prévue en fin d'année. L'entrepreneur préfère ne pas donner un chiffre sur l'objectif de ce tour de table.

Pour 2020, l'idée est donc d'accélérer. "Notre chiffre d'affaires devrait être de 450 000 euros, nous voulons le tripler", prévient Ali Messoudi. Transpare mise notamment sur le Maghreb, un bureau à Casablanca vient d'ouvrir. "C'est une zone très recherchée par les clients", explique le dirigeant. Pour s'adapter aux différents besoins, le site évolue avec de nouvelles fonctionnalités comme pouvoir suivre sa marchandise en temps réel ou pour les projets réguliers, la possibilité de dupliquer la demande de devis. Tout pour que faire voyager sa marchandise se fasse en quelques clics.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :