Notilo + confirme son business modèle

 |   |  615  mots
(Crédits : DR)
La startup installée à Marseille, qui développe des drones sous-marins, à la fois pour le BtoB et le BtoC, continue ses efforts en R&D avec la volonté d'adresser des marchés via des partenariats avec les acteurs industriels majeurs. Une approche qui lui permet de se différencier dans un secteur où l'innovation à toute sa place.

Dans quelques heures, Notilo + vivra une expérience BIG, celle de Bpi Inno Génération, le grand raout annuel organisé par la banque publique d'investissement à Paris, et où Nicolas Gambini, le fondateur de la startup sera l'un des speakers. Une expérience qui doit être lue comme une reconnaissance pour la jeune entreprise innovante, née à Lyon mais qui a opté pour les rivages de la Méditerranée voici deux ans. Un "déménagement" somme toute logique quand on développe des drones sous-marins.

"BIG est une reconnaissance et en termes de visibilité, cela nous permet de rencontrer l'écosystème de l'innovation", souligne le dirigeant marseillais qui rappelle que "notre ADN est orienté technologie", appliquée au sous-marin.

Appui industriel

Si Notilo + a beaucoup fait parler d'elle pour son rapprochement avec CMA CGM officialisée au printemps dernier, c'est ce même modèle qu'elle applique pour adresser les marchés visés. "Dans chaque marché, nous nous rapprochons d'un grand industriel qui nous demande de développer des briques technologiques", explique de son côté Solène Guéré, VP BtoB Sales. Un industriel qui devient ainsi un partenaire privilégié et "finance des innovations utiles pour ce marché".

Outre le maritime avec CMA CGM, Notilo + collabore également avec l'école de plongée de Saint-Mandrier, dans le Var, là où s'entraînent les nageurs de combat de l'Armée française, ce qui lui permet de se positionner sur le secteur de la défense. Avec Cybernetix, filiale du groupe Technip, spécialisé dans le oil&gas et le nucléaire, Notilo + explore le marché offshore, tandis qu'EDF l'emmène vers l'hydraulique. "Nous travaillons également avec les pompiers du Rhône pour la recherche de victimes sous l'eau", ajoute Solène Guéré.

Si Notilo + peut intéresser divers secteurs, c'est parce que c'était la volonté du fondateur de disposer d'une solution souple, adaptable. "Nous avons conçu le produit dès l'origine afin d'être adapté à diverses utilisations", explique Solène Guéré. "Nous apportons une brique technologique, qui n'existe pas encore mais qui était attendue".

R&D continue

Comme toute entreprise innovante, la recherche et le développement est permanente. "Nous développons continuellement des briques en interne", précise Solène Guéré. "Cela peut être axé très robotique, notamment sur l'augmentation de l'autonomie du drone par exemple". Pour rappel, Notilo + développe des drones sous-marins qui concernent le BtoB comme le BtoC, plus particulièrement dans ce dernier segment, pour les loisirs. Il est alors commercialisé respectivement sous les noms de SeaSam et de IBubbles.

Deux segments différents... l'un pouvant-il prendre le pas sur l'autre ? "Nous ne sommes pas capables de le prévoir", analyse Solène Guéré. "Ce sont des produits différents, représentant chacun des relais de croissance".

Accélérée à ZeBox, la structure d'accompagnement portée par CMA CGM à Marseille, Notilo + sera présente sur plusieurs salons professionnels dans les prochains mois, mais ne traversera pas l'Atlantique pour participer au CES Las Vegas en janvier 2020.

Surtout, Nicolas Gambini insiste pour dire que la startup a la volonté d'apporter on savoir-faire à la protection des océans, le drone sous-marin étant un vecteur pour recueillir des données concernant les fonds des océans.

Avec l'aérien, marché avec moins de barrières technologiques à l'entrée, Notilo + regarde "si des synergies sont à développer". Mais ce n'est pas un segment sur lequel la startup se positionnera seule.

A horizon 12 à 24 mois, Notilo + - qui emploie 22 personnes - entend récolter les fruits des résultats de sa R&D et commencer à engranger un chiffre d'affaires significatif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :