Omonovo veut devenir le Doctolib de la santé naturelle

 |   |  599  mots
(Crédits : DR)
Née en Espagne en 2016, c’est cependant en France que la jeune pousse installée au CEEI de Nice concentre ses efforts pour développer et imposer sa plateforme web dédiée à la santé naturelle, en commençant par le segment de l’ostéopathie, très dynamique dans l’Hexagone.

D'emblée, Gaëtan Robert donne le ton. "Avec Omonovo, nous avons l'ambition de démocratiser et de digitaliser la santé naturelle". Née en 2016 en Espagne, l'entreprise est partie d'un double constat : la difficulté pour les usagers, d'une part, de trouver les bonnes spécialités et les bons praticiens parmi les 400 disciplines reconnues CAMs (Complementary and Alternative Medicine) par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de l'autre, le manque de solutions digitales dédiées pour aider les professionnels de la médecine douce à s'organiser, notamment pour la prise de rendez-vous, et ainsi gagner en visibilité afin de mieux capter la clientèle. D'où le développement de la plateforme Omonovo, lancée officiellement mi-septembre, qui vise à promouvoir cette "médecine alternative et complémentaire à la médecine conventionnelle que nous associons plus largement au bien-être et au développement personnel", précise le dirigeant de la start-up implantée au CEEI de Nice. Laquelle s'est fixée comme objectif de devenir "le Doctolib de la santé naturelle".

Un software de gestion d'activité

Gratuite pour les usagers, la plateforme web Omonovo se présente d'abord comme un outil de prise de rendez-vous en temps réel pour tous les thérapeutes et praticiens du secteur (ostéopathes, acupuncteurs mais aussi spécialistes de la psychologie émotionnelle...) auxquels elle propose par ailleurs, contre abonnement, un certain nombre de modules et fonctionnalités dédiés au management et à la gestion de la clientèle (comptabilité, marketing analytique...). Un software de réservation et de gestion d'activité qui couvre également les activités de bien-être (yoga, pilates...), les cours et ateliers (nutrition, reiki...), les retraites et séjours bien-être ainsi que la formation professionnelle (naturopathie, ostéopathie...). Autant de services qui viennent nourrir la plateforme et donc encourager les flux. "Nous sommes en train de finaliser les derniers détails et les app mobiles devraient sortir d'ici à la fin de l'année", indique Gaëtan Robert.

100 000 praticiens

Lequel, après une longue expérience professionnelle à Barcelone, notamment en tant que directeur de la filiale du groupe Mane, a choisi la France et plus particulièrement les Alpes-Maritimes pour y implanter son business. "Notre projet est né et a été développé en partie en Espagne mais notre objectif prioritaire est clairement de développer le marché français, bien plus prometteur", avance-t-il. Et le dirigeant d'argumenter : "33 millions de français, soit la moitié de la population, consomment des services de médecines alternatives et complémentaires. On y comptabilise par ailleurs près de 100 000 praticiens, toutes disciplines confondues." Enfin, "il y a l'effet Doctolib, aujourd'hui accepté et utilisé par tous ou presque", sur lequel la start-up entend bien surfer.

L'ostéopathie comme porte d'entrée

Toutefois, afin de ne pas trop se disperser, Omonovo a décidé d'attaquer le marché par le biais de l'ostéopathie, une discipline qui regroupait à fin 2017 plus de 29 600 praticiens (source : CEJOE) dans l'Hexagone. A cet égard, un partenariat vient d'être nouer avec l'Atman Osteopathic Campus, situé au cœur de la technopole de Sophia Antipolis et qui se présente comme le premier pôle universitaire privé d'ostéopathie holistique. C'est la première pierre d'un édifice qui devrait lui permettre - c'est son objectif - d'atteindre 10% du marché d'ici à cinq ans. En attendant, il s'agit pour la jeune pousse en amorçage de trouver des financements, à hauteur de 500 K€, dont "une partie en equity au travers d'investisseurs locaux", souligne Gaëtan Robert. Qui prévoit d'étoffer son effectif de 3 personnes aujourd'hui, de profils commercial, marketing digital et IT.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :