Où en est Knap, le chariot très "smart" qui a séduit Caddie ?

 |   |  638  mots
(Crédits : DR)
Avec son chariot de course connecté et intelligent, la jeune pousse basée à Sophia Antipolis entend affranchir le client du passage en caisse tout en réduisant la fraude. Une innovation adoubée par la marque Caddie, dont les premières expérimentations sont attendues d’ici à la fin de l’année. Elles dureront trois mois pour aboutir à un produit commercialisable dont la mise sur le marché est espérée courant 2020.

Il est des signes qui ne trompent pas. Celui, par exemple, qui veut que "sur une idée et un début d'équipe", une start-up réussisse à lever en amorçage 500 000 € auprès d'un investisseur, en l'occurrence américain. C'est le tour de force réalisé l'an passé par Dylan Letierce et Jonathan Malgogne, deux ex-étudiants en web marketing et gestion de projets digitaux, co-fondateurs en février 2018 de la jeune pousse Knap. Basée à Sophia Antipolis, après un passage au sein de l'incubateur MonacoTech, elle entend réduire pour ne pas dire zapper les parfois très longues files d'attente au supermarché en reléguant aux oubliettes le passage en caisse. "Le concept n'est pas nouveau, les caisses en libre-service et les scanettes sont déjà bien déployées, mais aucune de ces technologies proposées aux distributeurs ne suppriment réellement le temps d'attente", explique Dylan Letierce. Pire, "ces solutions génèrent de la fraude, ce qui les rend moins rentables". Quant aux étiquettes RFID, utilisées notamment par l'enseigne Décathlon, "elles coûtent chères et s'avèrent difficiles à appliquer sur une très grande quantité et variété d'articles", estime-t-il.

Une caisse en libre-service sur roulettes

Face à ce constat, Knap a imaginé un chariot connecté présenté comme "le premier système d'encaissement autonome avec contrôle intelligent des démarques". Une sorte de caisse en libre-service sur roulettes équipée de sacs séparateurs, bourrée de capteurs (scanner, code-barres, caméras 3D, pesage...), munie d'une tablette intégrée au châssis et associée à une appli mobile permettant, entre autres, de la déverrouiller. Ce concentré technologique, déjà protégé par deux brevets, bientôt quatre, vise à répondre à la fois aux besoins de la grande distribution en matière de fluidité des flux et de lutte contre le vol, et à ceux des clients à la recherche de gain de temps. "Notre système de validation des articles et de détection des fraudes procède à une reconnaissance 3D des produits placés dans le chariot, permettant ainsi de rassurer le distributeur et d'éviter les contrôles intempestifs du client". Lequel, une fois ses courses finalisées, n'a plus qu'à se rendre dans la zone de paiement dédiée, proche de la sortie, pour payer ses achats en saisissant un simple code PIN défini lors de la création de son compte.

Caddie adoube

L'idée a très rapidement séduit le fabricant de chariot Caddie qui a signé, début 2019, un partenariat de co-développement exclusif avec Knap. Là aussi, c'est un signe qui ne trompe pas. "Caddie souhaitait développer un chariot auto-encaissant. On est arrivé au bon moment", sourit Dylan Letierce. Qui travaille donc de concert avec la marque alsacienne pour tout ce qui concerne le design, la normalisation et l'industrialisation du concept. A cet égard, une première série d'une dizaine de chariots a été mise en production. Une deuxième suivra, probablement début 2020. "Nous entrons en phase pilote", confirme le dirigeant dont l'expérimentation in situ est prévue durer trois mois dans une poignée de magasins azuréens. Le but ? "Affiner la V1 pour commercialiser un premier produit d'ici à la mi-2020". A cinq ans, la start-up ambitionne d'équiper 2% des supermarchés hexagonaux. Un objectif que l'association avec le géant du chariot et sa force de frappe commerciale pourrait potentiellement faciliter. "Un amendement au partenariat signé est en effet envisageable à moyen terme". En attendant, Knap, qui emploie une dizaine d'ingénieurs, s'engage dans un nouveau tour de table et vise cette fois-ci le million d'euros pour soutenir ses tests en magasin et ses développements futurs, notamment en matière de géolocalisation des produits en rayon et du parcours clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :