Christophe Courtin, le visionnaire

 |   |  753  mots
Assurtech, immobilier d’entreprise, activité de business angel… De son propre aveu, Christophe Courtin est « un entrepreneur dans l’âme ».
Assurtech, immobilier d’entreprise, activité de business angel… De son propre aveu, Christophe Courtin est « un entrepreneur dans l’âme ». (Crédits : DR)
DÉCIDEURS. Créateur de Santiane, la toute première assurtech hexagonale, Christophe Courtin continue d’appliquer sa vision disruptive à l’immobilier de bureaux, désireux de bousculer l’offre de Sophia-Antipolis, première technopole d’Europe. Tout en gardant un pied dans l’innovation, endossant un costume de business angel aguerri et au regard bienveillant.

Disrupteur un jour, disrupteur toujours. Voilà qui pourrait résumer l'état d'esprit de Christophe Courtin. En 2006, alors que les Gafa ne sont encore qu'un concept, il lance ce qui peut être considéré comme la première assurtech française en créant, à Nice, le comparateur d'assurances en ligne Santiane. Une idée innovante, à laquelle « très peu de personnes croyaient », se souvient-il.

Pour lui, en revanche, elle va de soi :

« Ayant eu mon premier ordinateur à 12 ans, en 1991, et Internet en 1999, j'ai été très tôt converti à cet écosystème. J'étais convaincu qu'Internet serait un canal prédominant de consommation. Cela paraît évident aujourd'hui, mais ça ne l'était pas en 2006 : les smartphones n'existaient pas encore, Facebook et Amazon étaient quasi inconnus... »

Au fil des années, Santiane grandit. Christophe Courtin en cède les rênes en 2015, avant de sortir définitivement du capital en 2018. Entre-temps, ce diplômé de Paris-Dauphine, qui a créé sa toute première entreprise en 1999, à l'âge de 20 ans, se tourne vers un autre domaine, pas vraiment tech mais qu'il entend bien chambouler aussi : l'immobilier d'entreprise. Un secteur qui l'a toujours passionné et « n'a pas...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :