Allroad veut s’imposer comme la référence des accessoires haut-de-gamme pour iPhones

 |   |  706  mots
(Crédits : DR)
Installée à Aix-en-Provence, cette entreprise développe des coques haut-de-gamme pour Iphones, ce que peu proposent à ce jour. Pour vendre ses produits à l’international, elle mise sur une approche digitale et une présence dans des points de vente très sélectifs.

C'est un produit que l'on consomme non seulement pour son usage mais aussi pour le prestige social qu'il confère. Les iPhones séduisent chaque année 200 000 personnes, dont 100 000 achètent les deux dernières versions, les plus coûteuses.

Des produits qui peuvent atteindre les 1 500 euros. Alors à ce prix-là, mieux vaut les protéger. Pourtant, selon Marc Mota, président d'Allroad Mobile, les solutions proposées ne sont pas satisfaisantes. "La plupart des coques sont de basse qualité et ne protègent que des rayures, pas des chocs. D'autres sont plus protectrices mais détruisent le design du produit ". Il existe bien quelques offres alliant esthétique et solidité, mais elles sont assez spécifiques, qu'il s'agisse d'Hadoro et de ses produits très liés à la mode ou encore de l'Américain Element Case au design "un peu militaire".

Le choix du digital

C'est sur ce marché qu'Allroad, créée en 2017, pense avoir une place à prendre. Pour l'esthétique, elle confie les clés au designer Fabien Deboves. Côté matériaux, elle sait rapidement qu'elle veut du titane, "un produit très premium". Elle y associe du kevlar, "à la fois pour sa noblesse et pour des raisons techniques". Il remplace le carbone accusé de détruire les capacités de réception et d'émission des téléphones. Enfin, pour parfaire la protection du mobile, l'entreprise utilise un matériau à mémoire de formes, le blushock réputé pour "absorber 95 % du choc".

Mais ces ingrédients sont coûteux et difficiles à travailler, ce qui vaut à Allroad un certain retard au démarrage. Finalement, les produits - fabriqués près de Hong Kong - sont mis sur le marché fin 2019. Quelques centaines d'unités sont vendues via Amazon.

Car c'est pour une approche essentiellement digitale qu'opte l'entreprise qui veut devenir ce que l'on appelle une DNVB ou Digital Natival Vertical Brand, ces marques nées en ligne et maîtresses de leur chaîne de valeur. Cette stratégie devrait néanmoins s'accompagner d'une distribution dans quelques points de vente physiques sélectifs. "Nous sommes en contact avec Orange qui est intéressé pour ses offres Parnasse et ses clients professionnels". Mais le Graal, ce sont les Apple Stores. "Nous leur avons envoyé nos produits". "En attendant, nous avons beaucoup de marques d'intérêt des APR qui sont des indépendants sous bannière Apple".

Une approche qui favoriserait un développement rapide à l'international. "Nous visons les pays où Apple est très présent, à savoir les États-Unis, le Japon, l'Australie ou le Royaume-Uni ». D'où la participation aux deux dernières éditions du CES Las Vegas. « Cette année nous avons reçu l'intérêt de distributeurs américains et japonais".

Une collaboration avec Moment, spécialiste des optiques

Des pistes qu'il faut maintenant concrétiser. C'est ce à quoi doit contribuer la levée de fonds prévue dans les mois à venir. Objectif : réunir entre 1,2 et 1,5 million d'euros pour "démarrer et accélérer la vente". D'autant qu'Allroad ne veut pas se limiter au boîtier. "On peut aussi adapter des objets complémentaires avec un rail de fixation qui apportent des couleurs ou permettent d'ajouter des accessoires. Par exemple, on pourrait fixer l'Iphone sur son vélo pour l'utiliser comme une GoPro". Et d'assurer que de tels accessoires sont prêts. Reste à "boucler le financement".

D'ici cinq ans, l'entreprise espère atteindre 50 millions d'euros de chiffres d'affaire. "On sait que c'est faisable, c'est le chemin qu'a empruntée Moment", ce spécialiste des optiques pour téléphones. Une entreprise avec laquelle Allroad discute d'un potentiel partenariat. "Leurs optiques sont super mais leurs coques sont très basiques et leurs clients le leur reprochent". Alors la TPE aixoise espère leur apporter sa solution, ce qui lui permettrait de bénéficier de la grande visibilité de l'Américain, d'autant que "leurs clients sont à 95 % dans l'ADN de ce que l'on veut proposer". Qui plus est, elle pourrait ajouter ces optiques à son catalogue d'accessoires.

Un soutien qui lui permettrait de peser un peu plus sur ce marché et d'attirer l'œil de la marque à la pomme, pour "leur donner envie de nous observer d'un peu plus près".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :