Comment Instant System prend sa place dans le mobility as a service

 |   |  583  mots
(Crédits : DR)
Grâce à son expertise en termes de co-voiturage dynamique, l'entreprise installée à Sophia-Antipolis devient un acteur à part entière des offres de mobility as a service, ce Maas, vrai Graal pour les citoyens comme pour les spécialiste de la mobilité. Et c'est à l'international que la PME pose ses pions. Tout en préparant une levée de fonds.

Posséder, en une seule application, toutes les informations possibles sur les transports, le temps de trajet et aussi le tarif et l'achat de billets, c'est ce que l'on appelle le Maas. Autrement dit le mobility as a service. Un Maas qui représente un enjeu majeur dans le contexte de transports routiers saturés, de préoccupations environnementales qui poussent à privilégier les modes doux de déplacement, alors même que métropoles et territoires de toutes tailles revendiquent le statut de smart city.

C'est dire si l'expertise sur le sujet vaut de l'or, les attentes étant fortes alors que la base du Mass demeure l'incontournable... data.

Faire le Maax

Spécialiste du co-voiturage dynamique, Instant System s'appuie justement sur la donnée, son expertise étant de récupérer et traiter celle issue des différents systèmes informatiques régulants les transports urbains et interurbains par exemple. C'est ce qui lui a permis de fournir des solutions pour certaines métropoles dont Bordeaux et Nice Côte d'Azur.

Riche de cette compétence, la PME azuréenne s'intègre parfaitement dans les projets de regroupement des solutions de transport. C'est ce qui lui a permis d'être choisie pour participer à Maax, le service mis en place en Ile-de-France par la RATP et Ile-de-France Mobilité, offrant aux Franciliens la possibilité d'avoir accès via une seule et même application, à une vingtaine de services de transport dont l'auto-partage, les trottinettes... Dans ce projet, Instant System apporte de l'information mais également le service achat de titre de transport.

5 M€ pour accélérer davantage

Une expertise que l'entreprise dirigée par Yann Hervouët exporte, puisqu'elle a remporté l'appel d'offres pour le Maas de la ville de Bruxelles, en Belgique, pour tout ce qui concerne les applications mobiles.

Dans le Maas, "le sujet, c'est l'intermodalité" explique Yann Hervouët. "Les seules qui ont une légitimité à offrir un service tel que celui-ci, ce sont les villes qui financement les transports publics, lesquels sont rentables dans les zones denses. Google, Uber, les différentes plateformes ont tout intérêt à développer le Maas", analyse le dirigeant azuréen qui a notamment participé à Lane, le service de co-voiturage dynamique axé domicile-travail, conçu avec le concours de la startup ecov et la Métropole de Lyon. Ce projet européen, lancé en 2018, est désormais fini dans sa phase technique. Mais il a surtout permis de faire la preuve de son concept. "Dans l'usage, ce service a très bien fonctionné, avec 250 trajets par semaine et 5 000 utilisateurs réguliers", détaille Yann Hervouët. Reste à déterminer un modèle économique. Probablement du côté des collectivités qui ont intérêt à déployer un service capable de participer au désengorgement des routes. "L'intérêt du projet européen est de permettre la preuve de concept sans se soucier du modèle économique", dit Yann Hervouët qui aimerait promouvoir Lane dans d'autres villes et métropoles.

En pleine accélération, Instant System est en phase de levée de fonds. Le tour de table, d'un montant de 5 M€ doit lui permettre d'accompagner sa croissance. Car la PME recrute fortement, une trentaine de postes étant ouverte pour l'année 2020. L'effectif de 55 personnes actuellement devrait atteindre 85 personnes d'ici la fin de l'année. Conséquence, Instant System est à la recherche de nouveaux locaux, 1 000 m2 idéalement, à Sophia-Antipolis. Le chiffre d'affaires réalisé atteint 3,3 M€ contre 2 M€ précédemment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :