Obratori, le startup studio de L'Occitane, en vigie de l'innovation cosmétique

 |   |  726  mots
(Crédits : DR)
Opérationnelle depuis septembre 2018, cette plateforme installée au cœur de Marseille accueille les entreprises déployant des idées innovantes en matière de cosmétiques et de solutions retail liées au secteur. Une façon pour le groupe né en Provence de rester à l'affût des bonnes idées qui peuvent s'inscrire dans les évolutions de la demande consommateur.

Bien avant la notion d'innovation absolue telle qu'on la connaît désormais, L'Occitane a toujours été en pointe sur les solutions naturelles, privilégiant dès sa création à la fin des années 70 par Olivier Baussan, les méthodes issues de la phytothérapie et de l'aromathérapie. Née à Manosque, dans les Alpes de Haute Provence, la marque est depuis passé dans le giron d'une holding basée au Luxembourg et cotée à la Bourse de Hong Kong.

De ses origines naturelles et avant-gardistes, la marque en a conservé l'ADN. Sauf qu'entretemps, le marché s'est mondialisé, les exigences consommateur ont évolué et la recherche de produits sains, sans composants chimiques, en adéquation avec le respect de la nature et de la peau est devenu une tendance majeure, de fond et plus un épiphénomène.

Le sujet, le groupe le connaît bien pour avoir acquis au fil du temps les marques Melvita ou Erborian, positionnées elles aussi sur ce segment.

Mais l'innovation, désormais, fleurit partout, poussée et encouragée par la demande, certes, et par de nouveaux entrants, qui souvent - en cosmétiques comme dans bien d'autres secteurs - se lancent dans l'aventure de la recherche et de l'entreprenariat parce qu'ils ne trouvent pas satisfaction dans les solutions disponibles sur le marché.

Union avec l'écosystème de la recherche

C'est exactement pour rester en veille intelligente et participative que L'Occitane a donné vie à Obratori. Un nom chantant comme en écho à sa native Provence mais surtout un startup studio où on privilégie un accompagnement sur l'ensemble des aspects que rencontre une jeune entreprise lorsqu'elle croît. Ni pépinière ni accélérateur, ou alors les deux à la fois, Obratori distille un accompagnement de 23 mois. Soit la période, précise Julie Geret, membre de l'équipe accompagnatrice, "nécessaire aux startups pour grandir. Une période au cours de laquelle elles passent par des étapes cruciales, qui mal négociées, peuvent se révéler être de mauvaises expériences". L'accompagnement ici, distillé par une équipe de 5 personnes, signifie notamment mise à disposition d'outils pour permettre de progresser dans la R&D, comme ce laboratoire de recherche cellulaire ainsi qu'un FabLab, alors que l'installation de la plateforme de 950 m2 au sein de la CISAM, la Cité de l'Innovation et du Savoir d'Aix-Marseille, signifie rapports en proximité avec les chercheurs de l'Université d'Aix-Marseille.

Obratori3

Assez classiquement, l'accompagnement se fait également sur le volet juridique marketing et communication. Mais, pour contrer ce qui est la pierre d'achoppement souvent de la jeune pousse en devenir, L'Occitane est également capable d'investir en monnaie sonnante et trébuchante. "Nous les accompagnons financièrement, toujours de façon minoritaire", complète Julie Geret. "Il n'y a aucune obligation de travailler avec le groupe. Et nous ne nous fermons pas à ce qu'elles collaborent avec d'autres groupes. Elles sont ici pour créer de la valeur".

Obratori 2

Digitalisation... ou pas

Solutions cosmétiques et bien-être, mais aussi solutions permettant de digitaliser l'offre ou centrées sur le retail, tout ce qui concerne le monde de la cosmétique intéresse Obratori qui accueille actuellement 8 pépites, venues des quatre coins de France. "Il s'agit toujours d'une rencontre humaine, avec des projets innovants et beaucoup de passion au milieu de tout cela", souligne Julie Geret qui précise tout de même que l'innovation doit se traduire par un élément fort et différenciant. Etant donné l'envergure du groupe, les regards de l'international ont déjà convergés vers Marseille. La Cité phocéenne qui se révèle être un choix tout à fait stratégique de par sa position géographique, capable d'adresser le marché européen, disposant à la fois "d'un bon dynamisme de l'écosystème" et d'un environnement moins saturé que dans la Capitale par exemple. "Les startups internationales visent aussi le marché français". Les 108 postes de travail déployés au sein d'Obratori lui laissent les coudées franches pour prendre plus de poids si nécessaire. Evidemment que les startups comme le groupe mondial voient leurs intérêts converger, les premières disposant du réseau du second qui lui, reste au plus près de l'innovation. Laquelle constitue définitivement un ingrédient plus que jamais essentiel pour demeurer en proue sur son marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :