Sunleavs  : le réseau social de l’énergie solaire passe au concret

 |   |  653  mots
(Crédits : Shutterstock)
Porté par Indewatt, originaire de Toulon, ce réseau met en relation des habitants afin qu’ils investissent dans une installation solaire et consomment collectivement l’énergie produite. Récompensée lors du dernier CES Las Vegas, la startup veut passer à l’expérimentation avec un projet pilote dans les mois à venir.

Un père expert du photovoltaïque, vingt ans d'expérience dans l'énergie et enfin, la découverte de ces mouvements citoyens qui, dans le Rhône-Alpes notamment, veulent se réapproprier leur consommation d'énergie. C'est de ces trois ingrédients que  naît le projet Sunleavs. "Toutes les technologies existent pour que chacun produise et consomme son énergie", observe Romain Chayla, fondateur d'Indewatt. D'autant qu'une récente loi encadre l'auto-consommation, facilitant ce type d'initiative. "Il ne manque plus qu'une passerelle entre les réseaux électriques et les réseaux sociaux". C'est précisément ce rôle de passerelle que veut jouer Sunleavs en mettant en relation des habitants afin qu'ils investissent ensemble dans une installation photovoltaïque. "Nous les accompagnons dans le développement de l'installation, dans la gestion du projet et de la communauté, dans la maintenance et la surveillance du système de production". Et ce à l'aide de deux outils. "Nous développons une plateforme de mutualisation qui permet aux utilisateurs de se géolocaliser et de créer ou de rejoindre un Solar social club". Les membres du club sont ensuite équipés de capteurs de consommation fixés sur leur tableau électrique. "Ils relèvent la consommation en temps réel. Cela permet de répartir la production d'énergie entre les utilisateurs selon leurs besoins, à l'aide d'un algorithme qui calcule des clés de répartition".

Un système qui permet de réaliser des économies d'échelle et donc d'alléger la facture des clients sur la durée. Au départ, l'électricité coûte autant voire moins cher que celle proposée par une offre classique. Mais Romain Chayla insiste sur le fait que ce prix "ne subira pas l'augmentation des tarifs réglementaires". Des augmentations particulièrement importantes en France. "L'an dernier, nous avons connu la plus forte hausse : 6 %. Sur les dix dernières années, le prix de l'électricité a augmenté de 60 %".

En plus de leur abonnement, les membres des clubs devront s'acquitter d'un ticket d'entrée d'un montant moyen de 500 euros, en fonction de leurs besoins.

Un premier projet pilote dans les mois à venir

Présentée lors du dernier CES Las Vegas, l'idée a su convaincre, valant à Sunleavs un Climate Change Award. Une "belle carte de visite" pour l'entreprise qui s'y est rendue afin "d'acquérir une crédibilité et une notoriété en local". Désormais, elle peut passer à l'étape suivante : celle de la levée de fonds. 300 000 euros sont espérés afin de renforcer les effectifs et de mettre sur pied un premier projet pilote dans les mois à venir, quelque part "entre Toulon et Aix-en-Provence". Une fois le concept validé, Indewatt espère voir se constituer une première communauté d'ici 2021. Une communauté faite d'habitants, mais aussi ouverte aux collectivités et aux commerçants. "Il faut un foisonnement de plusieurs profils qui consomment à des moments différents de la journée". Une seconde levée de fonds pourra alors être lancée pour financer les premiers projets et faire des émules.

Si le développement est envisagé dans un premier temps en région puis au niveau national, l'international est une piste possible à plus long terme. "Le but est que l'autoconsommation se développe partout dans le monde. Je suis convaincu que les modèles de décentralisation sont les modèles de demain". Reste à faire face à la main mise de certains États en la matière, notamment aux Etats-Unis ou en Colombie. "Le plus fort potentiel se trouve selon moi en Afrique. J'ai travaillé au Tchad, au Nigéria, et le réseau électrique n'est pas aussi performant qu'ici". D'où un besoin d'alternatives qui concerne également l'Asie. "Le marché est mondial, c'est pour cela que l'on a choisi de se brancher non pas sur le compteur Linky mais en aval, pour pouvoir se brancher sur n'importe quel tableau électrique".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2020 à 17:17 :
LU dan le journal « LA TRIBUNE » cette remarquable exagération
La centrale de Cestas est à ce jour la plus puissante centrale photovoltaïque d'Europe, ses 300 MWc représentant un tiers de la production d'une tranche nucléaire.
Un tiers de tranche nucléaire (300 MW ) produit plus de 2 Millions de Mwh alors que 300 Mwc de photovoltaïque produisent annuellement environ 360 000 Mwh !!!
Il faut souligner que 300 Mwc de PV produisent environ 120 000 Mwh pendant les 6 mois de mauvaise saison contre plus d' 1 Million de Mwh pour 300 MW nucléaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :