Comment, en bousculant l'information voyageur, Qommute s'impose dans le transport

 |   |  531  mots
(Crédits : iStock)
Elle est née PME innovante, apportant sa technologie au large secteur de la mobilité, se différenciant par sa capacité à personnaliser l'information apportée. Repérée par les grands noms du secteur, dont la SNCF, l'entreprise basée à Marseille poursuit son développement, s'engageant fermement sur un rythme d'hyper-croissance. Ce que lui permet autant le marché domestique qu'à l'international.

A l'heure de la data, de la consommation effrénée d'informations, recevoir le juste et précis message qui prévient le voyageur de ce qu'il se passe sur son trajet - incidents, pannes, changements... - est devenu une composante sensible pour les acteurs de la mobilité.

C'est précisément sur ce segment que s'est installée Qommute, dès 2013, devenant un éditeur de logiciel axé sur la transmission de l'information transport sur tout support, bornes, applications mobiles, sonorisations dans les tramways, réseaux sociaux...

Crédibilité du réseau

Une approche à 360° mais surtout personnalisée, petite prouesse technologique rendue possible par les efforts en R&D. C'est ce positionnement précis qui porte la différenciation de la PME marseillaise, repérée assez vite par les grands noms du transport.

Sept ans après sa création, Qommute entre dans une phase d'accélération, fruit du développement opéré ces trois dernières années particulièrement.

"Nous sommes arrivés à maturité", reconnaît son fondateur et dirigeant, Cyril Labi. Et 2020 s'annonce comme l'année de l'hyper-croissance. "Nous avons été identifiés par les grands acteurs du transport comme la solution qui permet de diffuser le message le plus clair, le plus juste". Ainsi, la solution de Qommute a été déployée ou est en cours de déploiement auprès de 7 réseaux, sans les nommer précisément. On sait néanmoins que la SNCF est l'un deux. Des négociations sont en cours avec quatre autres réseaux.

Inscrite dans le temps long - les process de décisions ajoutés à ceux d'implémentation du progiciel exigent plusieurs mois - Qommute ne voit aucunement son activité perturbée par la crise et le confinement. "Nous préparons l'avenir, l'information voyageur va devenir un enjeu majeur de l'offre transport, c'est elle qui apporte la crédibilité au réseau", estime Cyril Labi.

La personnalisation des messages et la prédiction des incidents susceptibles de survenir sont les deux axes majeurs. D'où l'importance de l'analyse pointue du big data qui doit notamment ici permettre d'anticiper les incidents à venir en tenant compte de ceux qui ce sont déjà produits.

Difficultés de recrutement

Qui dit hyper-croissance, dit besoin en compétences. Un besoin confronté à un marché en tension, les profils IT étant très demandés. "Nous recherchons entre 5 à 10 personnes", précise Cyril Labi qui espère effectuer ces recrutements au cours de l'année 2020 et qui "se laisse l'opportunité de les réaliser à l'étranger".

Jusqu'à présent entièrement développée en auto-financement, Qommute entend poursuivre sur ce même modèle et n'envisage pas de levée de fonds prochainement. Déjà présente à l'international, en Espagne, en Belgique, en Angleterre et en Suisse, la PME avoue discuter avec des métropoles, ses clients étant plus précisément les exploitants de réseaux de transport, les régies ou les AOT. "Nous commercialisons pour l'heure un seul produit. Nous ne nous éparpillons pas. Ce qui nous permet d'être reconnus comme des spécialistes", souligne Cyril Labi. Le chiffre d'affaires envisagé pour l'année 2020 s'établit à 2 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :