Winshopping sera-t-elle la solution pour développer le drive des commerces de proximité ?

 |   |  694  mots
(Crédits : DR)
La start-up située à Aix-en-Provence édite une application qui permet de réaliser ses courses chez des petits magasins pour ensuite aller les chercher. Pour se développer, elle mise sur un déploiement ville par ville afin d'offrir des parcours d'achats aux consommateurs.

Le drive est-il l'apanage de la grande distribution et des fasts-foods ? Certainement pas estime Didier Paoletti, cofondateur en 2016 de la société Winshophing et de son application éponyme. "Il s'agit d'un système qui permet de regrouper les courses chez des magasins de proximités puis d'aller directement les chercher ", décrit l'entrepreneur. Concrètement, le consommateur réalise ses différentes emplettes et montre un QR code dans chaque commerce pour récupérer sa commande toute prête.

Pour les commerçants, l'application permet de mettre en valeur leurs produits, mais aussi les promotions. C'est d'ailleurs dans un premier temps pour cet aspect que Didier Paoletti décide de créer son application. "J'ai travaillé pendant 11 ans dans la grande distribution à développer les systèmes de vente. J'ai voulu faire la même chose pour les commerces de proximité car grâce aux smartphones il est possible d'individualiser l'offre et de faire connaître des promotions pas loin de chez soi", raconte-t-il.

Un marché en expansion

Après un peu plus de deux ans et de recherche et développement, la première version de l'application débarque en novembre dernier sur un marché en plein développement. Démocratisé par la grande distribution, le drive s'invite de plus en plus chez les petits commerçants. Ce procédé "s'est mis à l'assaut des magasins de proximité : 74% des magasins accueillant un nouveau point de retrait (ndlr : entre mai 2018 et 2019) sont des magasins de moins de 1000 m²", note Daniel Ducrocq, directeur services à la distribution chez Nielsen, dans étude de mai 20919 du groupe américain sur le sujet. Dans autre publication de début mars, Nielsen note des chiffres records : "Vendredi 6 mars, le drive a atteint un pic de ventes jamais atteint, dépassant 30 millions d'euros en 24 heures".

Tout l'enjeu pour la start-up d'Aix-en-Provence est donc de se faire une place sur ce nouveau terrain. L'application fonctionne pour tous les corps de métier. Les clients plébiscitent principalement les métiers de bouche, mais aussi les magasins... de vêtements, à la grande surprise de Didier Paoletti.

Avancer petit à petit

Pour l'instant, le chef d'entreprise vise les magasins ne disposant pas encore d'un drive.  "Je préfère réaliser un déploiement petit à petit pour que les gérants puissent s'adapter à une nouvelle organisation avec un client, puis trois...", avance Didier...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :