Comment Dhune veut muscler l’écosystème régional en matière de santé

 |   |  1018  mots
(Crédits : DR)
Ce centre d’excellence basé à Marseille veut développer la filière des neurosciences en région Provence-Alpes Côte d’Azur en misant sur la pluridisciplinarité et la complémentarité des acteurs publics et privés.

Maladie d'Alzheimer, de Parkinson, sclérose en plaques... les maladies neuro-dégénératives touchent plus de douze millions de personnes en Europe. Et face au vieillissement de la population, les choses ne vont pas en s'arrangeant, d'autant que l'on ne dispose pas à ce jour de traitements convaincants.

En plus de constituer une souffrance pour les malades et leurs familles, ces pathologies constituent un problème de santé public. En 2015, on estimait qu'elles représentaient un coût de 900 milliards d'euros pour l'Europe. A l'inverse, complète Olivier Blin, directeur de Dhune, "un vieillissement réussi est une opportunité pour la société".

Pour saisir cette opportunité et soulager les familles, il faut avancer sur le front de la science. Ce à quoi s'attelle Dhune, centre d'excellence pour les maladies neuro-dégénératives et le vieillissement, fondé il y a cinq ans. Sa mission est de créer des synergies en faisant se parler des domaines qui s'ignoraient jusqu'alors, à savoir la biologie, les sciences humaines ou encore l'informatique. Il souhaite aussi fédérer les acteurs locaux, qu'ils soient publics (collectivités locales, universités, centres de recherche ...) ou privés, afin que les résultats...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :