Julie Davico-Pahin ou l'importance du terrain

 |   |  953  mots
(Crédits : DR)
Elle est la nouvelle présidente déléguée d'Aix-Marseille French Tech en charge d'un sujet aussi précis qu'important : le lien avec les institutions locales. Une façon de renforcer et amplifier ce qui fait ce fameux écosystème où les jeunes entreprises innovantes sont source de croissance à condition de les soutenir véritablement, de toutes les façons possibles. Un sujet que la présidente de l'agritech Ombra connaît parfaitement…

Ça tombait bien, une partie du conseil d'administration d'Aix-Marseille French Tech se renouvelait. L'occasion où jamais de s'impliquer davantage et plus officiellement pour Julie Davico-Phain. Dans une autre vie, elle n'était pas du tout dans l'innovation et plutôt basée à Paris. Mais l'aventure de l'entreprenariat - en famille - la ramenée dans le Sud, sous le soleil de la Provence. En 2016, c'est avec son père, Christian Davico, horticulteur, que Julie donne vie à Ombrea. Une agritech qui vient apporter une solution durable et saine aux agriculteurs dont les cultures souffrent des effets néfastes du changement climatique. A l'époque, ça secoue un peu le secteur. Mais Ombrea connaît un développement véloce, lève des fonds, recrute...

Très impliquée dans l'écosystème, Julie Davico-Pahin se fait repérer par le collectif Aix-Marseille French Tech, en recherche de sang neuf et d'idées fraîches. Une élection - le 9 mars dernier - et un confinement plus tard, la voici opérationnelle. Car si Julie Davico-Phain a dit oui pour endosser la casquette de présidente déléguée - Pascal Lorne demeurant président - s'est...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :