Vect-Horus poursuit sa R&D pour répondre aux besoins d’une médecine de précision

 |  | 975 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : DR)
Installée à Marseille, cette startup est spécialisée dans le transport d’agents thérapeutiques et d’imagerie. En collaboration avec le monde académique, elle a développé la plateforme VECTrans qui s’adresse aux industries pharmaceutiques désireuses de proposer une médecine ciblée. Elle vient de clôturer une levée de fonds pour poursuivre son développement.

Ils sont nombreux à s'y être cassés les dents, sur cette barrière hémato-encéphalique. Séparant le circuit sanguin du système nerveux central, elle protège le cerveau des agents pathogènes et des toxines et présents dans le sang, ne laissant passer que les nutriments nécessaires au fonctionnement du cerveau. Si cette barrière nous rend donc un grand service, elle donne du fil à retordre à ceux qui entendent soigner les pathologies cérébrales puisqu'elle empêche le passage de nombreuses molécules.

Pour y remédier, plusieurs solutions sont utilisées. On peut opter pour des molécules suffisamment petites pour se frayer un chemin, mais les perspectives restent limitées. Une autre possibilité, plus invasive, est d'utiliser des ultrasons pour ouvrir la barrière. Le risque est alors de laisser entrer toutes sortes d'indésirables. C'est donc sur une troisième option que s'est porté le choix de Vect-Horus, entreprise fondée en 2005 à Marseille.

Comme un petite poignée d'acteurs à l'échelle mondiale, elle s'appuie sur une stratégie baptisée RMT ou transcytose médiée par récepteurs. Une stratégie proche de celle du Cheval de Troie où il s'agit de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :