Cette solution qui renforce Linxo dans l'open banking

 |  | 872 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
Née agrégateur de comptes, la fintech originaire d'Aix-en-Provence poursuit ses efforts d'innovation, autant pour anticiper des besoins qui se dessinent que pour conserver un leadership qui exige de l'anticipation. Oxlin Payments, sa solution d'initiation de paiement universelle par virement bancaire, tout juste lancée, est une brique essentielle de sa stratégie.

Lorsque Linxo naît en 2010, elle est un tout petit peu en avance sur son marché. Mais la tendance qui consiste à mettre une dose de tech dans la finance est alors bel et bien en train de s'affirmer. Créée par Bruno Van Haetsdaele et Hugues Pisapia, Linxo est d'abord un agrégateur de comptes. Mais très vite, la fintech n'est reste pas là et déploie ses API, autant auprès des banques, des assurances que d'autres startups, en marque blanche, faisant de Linxo, un assistant personnel intelligent.

Le lancement de Oxlin Payments, officiellement annoncé cette semaine, s'inscrit totalement dans la poursuite de la stratégie d'innovation. Car ce que permet cette solution, c'est l'initiation de paiement universelle par virement bancaire. Autrement dit, elle offre la possibilité de payer par virement depuis n'importe quel espace en ligne. Une solution qui ouvre un large champ des possibles à ses partenaires, les banques évidemment mais aussi les fournisseurs de service, les e-commerçants ou encore les intégrateurs de paiement. Et aux consommateurs,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2020 à 18:34 :
Toutes ces " solutions innovantes" ont un coût dont on se doute qui sera le "cochon de payeur".
Ah! Une bonne liasse de "talbins" garantis officiels par la Banque de France, ça à une autre gueule et pour peut qu'on sache compter , c'est le bonheur absolu. L'argent virtuel qui se déplace à la vitesse de la lumière, pas clair tout ça.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :