Quelle stratégie de différenciation pour E-Scopics, le Spotify de l’échographie ?

 |  | 823 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR.)
Installée à Aix-en-Provence, cette startup développe un système d’échographie dématérialisé afin de démocratiser ce type d’imagerie de plus en plus plébiscité. Mais la stratégie de différenciation ne s’arrête pas là : l’entreprise se pose aussi en plateforme de test pour les nouveaux biomarqueurs développés en laboratoire. Biomarqueurs qu’elle peut ensuite proposer à ses clients via son interface.

D'un échographe classique, E-Scopics n'a gardé que la sonde qui tient dans une main. Le reste de l'appareil a été entièrement dématérialisé sous forme d'une « interface numérique extrêmement simplifiée » résume Claude Cohen-Bacrie, PDG de l'entreprise.

Cette simplification va de pair avec une plus grande facilité d'utilisation et un coût moindre comparé à un échographe classique. Car l'ambition est bien de démocratiser auprès d'un large panel de spécialités médicales ce type d'imagerie, l'échographie étant de plus en plus plébiscitée en raison de son innocuité (absence de radiation) et de ses performances en constante amélioration.

Pas question pour autant d'aller sur le créneau des échographes miniaturisés, ceux-ci proposant une moindre performance. "Nous avons la volonté d'amener l'échographie ultra light vers une performance premium". La condition sine qua non pour convaincre les professionnels de santé de franchir le pas.

Simplifier le diagnostic de la maladie de Nash

Si la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :