Région PACA : quelle feuille de route économique ?

Par Laurence Bottero  |   |  526  mots
Christian Estrosi a dressé les grandes lignes de sa politique économique. (Crédits : Regis Cintas Flores)
Désormais officiellement élu à la présidence de la Région PACA, le député-maire de Nice n'a pas manqué de donner ses grandes orientations économiques.

"Il fait savoir ce que l'on veut. Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire. Quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire". Empruntée à Georges Clemenceau, voilà la maxime du nouveau président de la Région PACA. Et pas question de modifier d'un iota le programme économique annoncé durant la campagne. Innovation, recherche, production sont les trois (futures) mamelles qui vont amplifier la compétitivité du territoire, des Préalpes aux Alpilles, de la Roya aux îles d'Or, assure le président Estrosi.

La passe de 12

Seront donc créés les douze pôles d'intérêt régional qui vont permettre une structuration de l'économie par filières en s'articulant autour des sujets tels que la santé, les biotechnologies, la défense, l'agriculture ou l'aéronautique. Un Schéma régional du tourisme va également être défini pour "fédérer les structures existantes" (des fusions à l'horizon ?) et "promouvoir les 3 marques de la Région que sont Provence, Alpes et Côte d'Azur". Car, "si nous ne sommes pas la Californie, si vous saviez comme la Californie, elle, aimerait s'appeler Provence Alpes Côte d'Azur".

Start-up région

À l'instar d'Israël, reconnue comme start-up nation, PACA doit devenir "une start-up région" grâce à la filière industrielle, aux incubateurs et pépinières, le tout devant faire des PME, ces fameuses ETI (entreprises de taille intermédiaire) qui manquent. Appui sur le label French Tech et la croissance verte devraient contribuer au tout. Le tant désiré guichet unique va être instauré et promet "des délais adaptés au monde de l'entreprise avec instruction en 15 jours et déblocage des fonds en un mois".

Rendez-vous

Sur les sujets qui fâchent - ou qui ne satisfont pas - tels le Contrat de Plan Etat-Région et les retards des TER, des rendez-vous respectivement avec le Premier ministre et le président de la SNCF, Guillaume Pepy sont programmés, notamment lundi prochain avec ce dernier. Sans doute plus convivial mais pas moins studieux sera celui organisé le même jour avec l'ensemble des présidents des Chambres de Commerce et d'Industrie des six départements afin d'organiser une politique foncière commune et si possible attractive.

Donner le la

Si Christian Estrosi se pose en chef d'orchestre, la mise en musique est assurée par les vice-présidents. Pour l'heure, seul Renaud Muselier, désigné premier vice-président, s'est vu attribué la charge de la coordination des politiques publiques et des fonds européens. Pour ce qui est des autres vice-présidences, le suspens demeure. Néanmoins, la commission emploi et économie reviendrait à Pierre Grand-Dufay, le président du fonds d'investissement régional Tertium, tandis que l'industrie, l'innovation, les nouvelles technologies et le numérique seraient du ressort de Bernard Kleynhoff, le président de la CCI Nice Côte d'Azur. Quant au Conseil territorial promis entre les deux tours, il réunira des membres désignés par les formations politiques ayant participé au premier tour des élections et tiendra sa première réunion début 2016. Y'a plus qu'à...