Muselier, Marseille et la stratégie du suspens entretenu

 |   |  595  mots
(Crédits : DR)
Ira, ira pas ? Pour le moment, le président de la Région Sud continue de monter au créneau et de dire tout le bien qu'il porte à sa ville de cœur, Marseille. Invité de BFM TV ce jeudi, le patron de Provence Alpes Côte d'Azur continue de se placer en potentiel candidat sans pour autant se présenter comme tel. Même si le scrutin est dans… deux ans.

Le temps politique est long. On en veut pour preuve le combat qui a déjà commencé à Marseille, même si sur ce sujet, il y a d'autres villes où les grandes manœuvres ont débuté. Mais Marseille, comprenez, "est une ville qui ne laisse pas indifférent", disait encore ce matin Renaud Muselier au micro et devant les caméras de l'émission "Bourdin Direct" sur BFM TV. On y a parlé climat (un peu) chutes de neige à l'appui, SNCF et maintiens des petites lignes ferroviaires aussi - c'est l'un des combats de la Région - et de Marseille et des élections municipales bien sûr.

Main tendue ?

L'occasion pour le président de la Région Sud de dire que si le sondage commandé par Cap sur l'avenir 13 (son association) le place en tête du scrutin municipal - avec 26 % des suffrages - si celui-ci avait lieu aujourd'hui ce n'est pas tant pour se rengorger du résultat mais aussi pour pointer l'arrivée en seconde place de Jean-Luc Mélenchon, crédité par le même sondage de 21 % des votes. Parachuté, élu député des Bouches-du-Rhône, le représentant des Insoumis semble représenter le meilleur ennemi politique. D'ailleurs Renaud Muselier le dit, il ne veut ni de Front National, ni d'Insoumis pour Marseille. Alors de là à dire qu'il pourrait lier alliance avec La République en Marche et son candidat pressenti dont on dit qu'il regarderait Marseille avec intérêt, l'alpin Christophe Castaner, il y a un pas que Renaud Muselier ne franchit pas, tout en disant aussi que "on peut discuter". Comprendre que pour ne pas laisser Marseille aux mains "des extrêmes", il y a des rapprochements qui pourraient avoir lieu. Surtout que selon le même sondage, Christophe Castaner ne recueille "que" 20 % des voix.

Renaud Muselier se place d'ailleurs même en éventuelle main tendue, arguant sur le fait que "au soir du deuxième tour des Municipales, le président de la République devra additionner des victoires". Cependant, comme Renaud Muselier le souligne également : "est-ce la stratégie d'En Marche ?"

Le tiroir-caisse, c'est fini !

Candidat pas déclaré - le suspens est maintenu - le président de la Région Sud est néanmoins assez présent dans les médias, répète que c'est fini, "la Région ne sera plus le tiroir-caisse", ni des collectivités, ni de l'Etat ni un tiroir-caisse tout court.

Et dans les faits, c'est bien ce qu'il fait, rationnalisant les dépenses et retirant les billes financières des projets dont il n'estime pas devoir porter le financement, tout ou en partie.

Discret lorsque Christian Estrosi était à la tête de Provence Alpes Côte d'Azur, Renaud Muselier est pleinement entré dans son costume de président de Région. Il tape fort, assume et semble attendre de voir ce qu'il va se passer dans les autres camps. Ses propos critiques envers les deux mandats de Jean-Claude Gaudin en début d'année n'avaient évidemment pas laissé le Maire de Marseille indifférent. Ni sa garde rapprochée.

Il ne faut pas oublier que Renaud Muselier et Jean-Claude Gaudin se connaissent très bien. Que l'un a été le premier adjoint de l'autre avec les suites que l'on connaît. Renaud Muselier a répété qu'il était président de Région jusqu'en 2021. Le scrutin municipal est dans deux ans, en 2020. C'est long et court à la fois. Et les stratégies de tous se jouent au moins sur le même tempo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2018 à 9:18 :
MUSELIER ? C'est pas celui qui demandait la nationalité mauricienne en 2012 pour "fluidifier" ses nombreuses affaires ?
a écrit le 02/03/2018 à 20:05 :
Il en est ou le procès qu'il voulait faire à Hollande il y a 6 mois pour "faux" concernant le budget qui était prétendument trompeur?

Je pense qu'on en a pas fini de rire!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :