Renaud Muselier, un président qui tient bon la barre

 |   |  639  mots
Renaud Muselier (à gauche) à la Sainte-Baume, devenu Parc naturel régional. Le patron de la Région mise sur la croissance verte.
Renaud Muselier (à gauche) à la Sainte-Baume, devenu Parc naturel régional. Le patron de la Région mise sur la croissance verte. (Crédits : Florent-Gardin)
PORTRAIT. Capitaine de la troisième région la plus riche de France en termes de PIB avec 152 milliards d'euros, refusant la langue de bois, répétant à qui n'aurait pas bien compris que le « patron de l'économie, c'est moi », l'ancien secrétaire d'État aux Affaires étrangères du gouvernement Raffarin et député européen encore pour quelques semaines, secoue sans craindre les réactions, le cocotier du Sud.

Depuis mai 2017, succédant à Christian Estrosi, élu en décembre 2015, Renaud Muselier tient les rênes de l'un des territoires les plus variés de France tant par la géographie que par les filières qui s'y développent. Il ne tient d'ailleurs pas que les rênes mais aussi les cordons de la bourse. Renaud Muselier met de l'ordre, même si ça ne plaît pas. « Nous ne sommes plus le tiroir-caisse » de l'État, des associations, des autres collectivités... répète-t-il à l'envi.

Mettre de l'ordre

Là où d'aucuns parlent de coupes budgétaires, il évoque la rationalisation et le bon sens. Se fâche tout rouge avec la SNCF et ses TER trop en retard ou annulés. « Fini le far west ferroviaire », clame-t-il. Pour le coup, la Région a entamé le processus d'ouverture à la concurrence. Il exhorte à aller chercher les fonds européens auquel le territoire a droit. Et récupère 3,3 milliards d'euros, en « chasseur de prime » qui sait « se servir de l'Europe ».

Le tourisme ? Toujours une valeur sûre mais qui doit être plus visible et plus offensif. L'innovation ? L'autre pilier de l'économie, évidemment... C'est comme cela que la région débarque à Las Vegas en janvier dernier, avec 52 startups dans ses...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :