Pourquoi l'Aéroport Nice Côte d'Azur performe

 |   |  384  mots
L'Aéroport Nice Côte d'Azur, qui vient d'atteindre une fréquentation de 12 millions de passagers, peaufine ses offres au sein du Terminal 1 comme du Terminal 2
L'Aéroport Nice Côte d'Azur, qui vient d'atteindre une fréquentation de 12 millions de passagers, peaufine ses offres au sein du Terminal 1 comme du Terminal 2 (Crédits : DR)
Avec ses 12 millions de passagers et son programme d'investissement pour un montant de 75 M€ en 2016, la plateforme aéroportuaire niçoise poursuit une stratégie de montée en gamme. Le but : rester compétitif.

Ça y est, le cap est franchi : avec 12 millions de passagers l'Aéroport Nice Côte d'Azur peut se targuer de poursuivre sa tendance haussière puisque depuis cinq ans, la croissance ne fait pas défaut et atteint +3,1 % en 2015 par rapport à 2014.

Cahier des charges

Une bonne nouvelle pour la plateforme niçoise qui a davantage fait parler d'elle ces derniers mois pour sa privatisation et pour les remous causés au niveau économique localement. Pour l'heure d'ailleurs, le dossier est plutôt au stade du statu quo, le cahier des charges permettant de choisir le futur propriétaire n'étant pas encore finalisé.

Une bonne nouvelle donc, car du côté de Dominique Thillaud, le président du directoire du groupe Aéroports de la Côte d'Azur, on semble ne pas tenir compte des perturbations causées par le sujet et continuer la politique de développement engagée.

Question de compétitivité

Ainsi en juin dernier, le groupe qui comprend dans son giron également l'aéroport de Cannes-Mandelieu et celui de Saint-Tropez, annonçait un "contrat de compétitivité territoriale", soit ni plus ni moins qu'une baisse de ses redevances aéronautiques pour l'aviation commerciale régulière et ce, pendant dix ans et uniquement pour Nice. De quoi conforter son positionnement conquérant face aux autres plateformes européennes. Une autre façon d'envisager la fameuse relation gagnant/gagnant entre compagnies et gestionnaires d'aéroports expliquait alors le groupe.

Investissement

Une volonté de rester dans les premières places qui s'est aussi traduite par des travaux engagés au Terminal 1 et qui seront finalisés au printemps. 75 M€ vont être engagés durant l'année, la majeure partie de l'investissement étant dédié à la refonte du Terminal 2 en travaux également en 2016 et 2017. Le tout proposera un nouvel espace duty-free traversant ainsi que des boutiques à tendance méditerranéennes et internationales à valeur ajoutée.

Mais en ligne de mire, demeure toujours un autre desiderata, celui d'encourager et de convaincre les compagnies aériennes de la nécessité de développer des liaisons directes, de point à point, compétitivité du territoire oblige. Car les décisions d'implantations d'entreprises exogènes sont fortement liées à la présence de celui qui est le second aéroport de France. Un atout qui se chouchoute...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :